Bleuets - Ripoll : "Des choses ne sont pas de la responsabilité des joueurs"

Bleuets - Ripoll : "Des choses ne sont pas de la responsabilité des joueurs"©Media365
A lire aussi

Axel Allag, Media365, publié le jeudi 29 juillet 2021 à 16h33

Après la déroute de l'équipe de France face au Japon (0-4), Sylvain Ripoll est revenu sur le tournoi olympique réalisé par les Bleuets. Ne niant pas sa part de responsabilité dans le résultat final, il a remercié les joueurs qui ont pu participer à la compétition.


L'équipe de France n'avait plus participé aux Jeux Olympiques depuis 1996 et elle va sans doute rapidement oublier l'édition 2021, celle de son retour. Lors du tournoi olympique de football, la sélection tricolore a terminé troisième du groupe A derrière le Japon et le Mexique en concluant son aventure par une déroute face au Japon, mercredi (0-4). Le bilan de 11 buts encaissés en 3 matchs a été souligné par de nombreux joueurs et notamment André-Pierre Gignac, qui a expliqué que la marche avait été "trop haute" pour une équipe pas au niveau de la compétition. Sylvain Ripoll, le sélectionneur, a été conforté à son poste par le président de la FFF, Noël Le Graët, dans un entretien accordé au Parisien.

"On n'était pas au niveau d'un tournoi comme celui-là"

Pour autant, Ripoll a lui aussi émis son opinion après la compétition, dans des propos rapportés par Foot Mercato. "Ma première pensée est d'être reconnaissant envers les joueurs qui ont accepté de venir aux Jeux dans des conditions pas faciles. Le niveau international d'un tournoi olympique est très élevé. Il faut aussi être lucide et reconnaître qu'on n'était pas au niveau d'un tournoi comme celui-là. On finit à notre place dans ce groupe-là, j'aurais aimé que les joueurs aient une autre récompense. Il y a bien évidemment des choses qui sont de notre responsabilité, notamment de la mienne. Nous aurions dû faire mieux. Il est important de dire qu'il y a des choses qui ne sont pas de la responsabilité des joueurs."


La référence est à peine masquée contre certains clubs qui ont refusé de libérer les joueurs, car la compétition se déroule hors des dates FIFA et ils étaient dans leur droit d'agir de la sorte. Paul Bernardoni, qui avait su obtenir la qualification pour les Jeux Olympiques lors du Championnat d'Europe Espoirs 2019, ne pouvait que constater les dégâts, lucide sur le niveau affiché par les Bleuets. "On ne se connaît pas, c'est très compliqué. On n'était que dix-huit, ensuite dix-neuf, on n'a pas pu faire un seul onze contre onze à l'entraînement. Là, c'est très amer, il va falloir passer à autre chose, et ça va être difficile",  a admis le gardien d'Angers dans des propos rapportés par L'Equipe.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.