Ligue des Champions (H/J9) : Le PSG, encore battu par Kiel, ne sait plus gagner, Montpellier rechute

Ligue des Champions (H/J9) : Le PSG, encore battu par Kiel, ne sait plus gagner, Montpellier rechute ©Panoramic, Media365

Aurélien Canot, Media365, publié le jeudi 30 novembre 2023 à 22h35

Corrigé à l'aller à Coubertin par cette même équipe de Kiel, le PSG s'est de nouveau incliné face aux Allemands (26-24), cette fois sur leur parquet. Les Parisiens, qui n'ont plus gagné depuis le 18 octobre, enchaînent un quatrième match sans victoire. La pire série depuis 27 ans. Montpellier a lui aussi bu de nouveau la tasse contre Magdebourg (28-24), cette fois en Allemagne. Le MHB rechute.


Le PSG s'en serait bien passé. De nouveau battus par Kiel (26-24), jeudi soir en Allemagne pour le compte de la 9eme journée de Ligue des Champions, les Parisiens égalent leur pire série en Coupe d'Europe depuis la saison... 1996-1997. Le club de la capitale, qui attend une victoire depuis le 18 octobre et la venue d'Aalborg, a malheureusement confirmé à l'occasion des retrouvailles avec des Allemands qui avaient corrigé Nikola Karabatic et ses coéquipiers le 26 octobre (6eme) journée mais marquaient le pas eux aussi (deux matchs sans succès) qu'il ne savait plus gagner. Pas du tout en confiance actuellement sur la scène européenne, les Parisiens ont d'ailleurs totalement manqué leur entame jeudi, la faute notamment à un Samir Belhacène une nouvelle fois impérial dans sa cage. Avec une avance de cinq buts (15-10) pour les Allemands à la pause, il semblait alors impossible d'imaginer que le PSG pourrait malgré tout croire à la victoire jusqu'à la fin de la rencontre. Porté notamment par un Mathieu Grébille déchaîné (6 buts) devant le but, au même titre que son gardien suédois Andreas Palicka (15 arrêts) dans le sien, Paris a su ainsi inverser complètement la situation en seconde mi-temps face à des locaux il est vrai beaucoup moins efficaces qu'en première période.

Passé à côté de son entame, le PSG manque également sa fin de match

L'arrêt très important sur un jet de sept mètres d'Ekberg qui n'en avait raté aucun jusque là avait tout d'un signe positif pour les Parisiens. Mais à force de laisser passer des occasions de prendre le large au score - puis de repasser devant dès lors que Kiel est revenu à hauteur, les champions de France, plombés notamment par les échecs à répétition de David Balaguer sur l'aile droite, ont fait le jeu de leurs adversaires sans le vouloir. A quatre minutes de la fin, les deux équipes, de nouveau à égalité (23-23), pouvaient néanmoins toutes deux y croire. Jusqu'à cette dernière séquence fatale au PSG. Après qu'un missile de Bilic a permis aux Allemands de prendre la tête - ce qui n'était plus arrivé depuis un moment - les joueurs de la capitale ont perdu un nouveau ballon, immédiatement exploité par Dahmke dans le but vide. La messe était dite d'autant qu'un nouvel échec de Balaguer débouchait sur un troisième but allemand, signé Gurbindo. Le but suivant, marqué par le Parisien Elohim Prandi, n'était malheureusement qu'anecdotique. Pour avoir raté son début comme sa fin de match, le PSG a désormais autant perdu que gagné (4-4). Et l'écart avec les équipes de tête - Kiel est premier - augmente encore.

Allemagne : 3 - France : 0

Le calendrier de la semaine européenne avait réservé trois confrontations franco-allemandes. Les trois ont été remportées par l'Allemagne. Mardi soir, Chambéry avait bu la tasse face à Berlin en Ligue européenne. Jeudi, peu de temps après que Kiel a de nouveau battu le PSG, Magdebourg a, de son côté, enfoncé le clou dans le groupe B face à Montpellier. Déjà battu dans l'Hérault par cette équipe (28-25), le MHB a de nouveau buté (28-24) sur des Allemands qui ont encore surclassé les joueurs de Patrice Canayer, qui enregistraient le retour de Yanis Lenne (2 buts) dans la compétition. Ces derniers, un temps relégués à sept longueurs, n'ont jamais rien lâché, mais pour un résultat presque similaire à l'arrivée que le mois dernier. Après deux victoires, les vice-champions de France, battus le week-end dernier par leur grand rival parisien, rechutent. Sebastian Karlsson, Monte dos Santos, Lucas Pellas et Diego Simonet, tous auteurs de 4 buts, pour ne citer qu'eux (Kyllian Villeminot a trouvé, lui, le chemin des filets à trois reprises) ont pourtant tout donné.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.