Ligue des Champions (F/J11) : Metz signe un huitième succès de rang face au Zaglebie Lubin

A lire aussi

Mathieu Warnier, Media365, publié le dimanche 21 janvier 2024 à 16h15

En déplacement sur le parquet du Zaglebie Lubin, lanterne rouge de son groupe, Metz a signé une large victoire (24-30), sa huitième consécutive en Ligue des Champions.

Metz n'a pas laissé la déception s'installer. Battues ce mercredi par Brest pour la première fois de la saison en Ligue Butagaz Energie, les joueuses de Manu Mayonnade ont repris leur marche en avant en Ligue des Champions. En déplacement sur le parquet d'une équipe du Zaglebie Lubin qui n'a connu que la défaite dans la compétition, les Dragonnes ont été chercher le résultat qu'elle souhaitait. N'ayant absolument plus rien à perdre, les coéquipières d'Adrianna Gorna (6 buts sur 7 tirs) ont réalisé une entame de match quasiment parfaite après avoir concédé l'ouverture du score signée Chloé Valentini (3 buts sur 5 tirs). Pendant le premier quart d'heure, les Polonaise ont fait la course en tête au tableau d'affichage, comptant jusqu'à deux buts d'avance. Toutefois, les Messines ont fini par mettre leur jeu en place et Hatadou Sako (13 arrêts à 46% d'efficacité) est montée en température face aux offensives du Zaglebie Lubin. Un 5-0 en l'espace de sept minutes, avec Lucie Granier (2 buts sur 4 tirs) et Sarah Bouktit (2 buts sur 2 tirs) à la manœuvre, a permis aux championnes de France en titre de prendre solidement la main au score. Dans la foulée, les joueuses de Bozena Karkut ont essayé de résister, revenant même à deux longueurs.

Metz tout en gestion

Toutefois, trois buts d'Alina Grijseels (9 buts sur 12 tirs) dans les trois dernières minutes ont permis à Metz de conclure le premier acte avec une marge de cinq unités. La demi-centre allemande ne s'est pas arrêtée en si bon chemin et a lancé son équipe à l'entame de la deuxième période. Mais, après avoir compté jusqu'à sept longueurs d'avance, les Dragonnes sont entrées comme dans un faux-rythme. Ce qui a permis au Zaglebie Lubin de réduire son retard à seulement quatre longueurs avec un peu plus d'un quart d'heure encore à jouer. Le banc polonais a alors pris un temps-mort pour mettre en place un plan leur permettant de continuer sur cette trajectoire. Toutefois, de l'autre côté du terrain, Manu Mayonnade a trouvé la parade. En conséquence, la lanterne rouge du Groupe B a vu son attaque rester muette un peu plus de cinq minutes. Metz, pour sa part, a vu Mia Brkic (2 btus sur 2 tirs) ou encore Emma Jacques (3 buts sur 5 tirs) s'inviter à la tête pour un 6-1 qui a permis à l'écart de flirter avec la barre des dix unités mais sans la franchir. Le résultat de la rencontre ne faisant plus guère de doute, les Dragonnes ont géré leurs efforts dans les dix dernières minutes pour un succès de six longueurs (24-30), leur huitième de suite en Ligue des Champions. Un résultat qui leur permet de mettre la pression sur Esbjerg en revenant à hauteur des Danoises avant leur match face aux Vipers Kristiansand, tenantes du titres.

Chambray tombe contre Thuringer en Ligue Européenne

Alors que Nantes a été tenu en échec ce samedi à Bistrita, le week-end des clubs français en Ligue Européenne féminine s'est achevé par un revers pour Chambray. En effet, le club de Touraine n'a pas su l'emporter lors de la réception de Thuringer, toujours invaincu dans la compétition. Pourtant, les coéquipières de Lucie Modenel (9 buts sur 14 tirs) ont longtemps mené au score durant une première période conclue sur un avantage d'une longueur. Les Allemandes ont alors entamé le deuxième acte sur un tout autre rythme, signant un 7-1 en l'espace de huit minutes après un long moment d'imprécisions de part et d'autre. Thuringer n'a alors cessé de creuser l'écart face à une équipe de Chambray qui a vu ses espoirs de deuxième victoire de rang s'envoler. C'est avec sept buts d'écart que le club de Touraine s'incline (25-32) et reste aux portes des deux premières places, qualificatives pour les quarts de finale.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.