PSG : Galtier, la phrase qui ne passe pas

PSG : Galtier, la phrase qui ne passe pas©Panoramic, Media365
A lire aussi

Paul Rouget, Media365 : publié le vendredi 08 juillet 2022 à 11h10

La petite phrase de Christophe Galtier, nouvel entraîneur du PSG, sur l'ambiance du Parc des Princes continue à faire des remous. "C'était inutile et blessant", pour le président du Collectif Ultras Paris.



C'est, pour l'instant, le seul faux pas de Christophe Galtier depuis son arrivée au PSG. Peut-être grisé par sa conférence de presse réussie, même s'il est d'abord apparu stressé, le nouvel entraîneur parisien s'était ensuite confié à Laure Boulleau pour la chaîne Twitch du club. Questionné sur le Parc des Princes, il avait lâché une petite phrase qui n'a pas manqué de faire polémique : "Ce n'est peut-être pas l'endroit où il y a la plus grosse ambiance. Mais c'est sûrement l'un des stades qui vous marque le plus, de par sa beauté et par son nom : le Parc des « Princes ». Est-ce que sur le terrain on aura des princes ? J'espère qu'on aura avant tout des joueurs de très, très haut niveau et investis."

"On tâchera de le faire changer d'avis"

Et cette sortie a fortement déplu aux supporters parisiens, qui n'ont pas manqué de le faire savoir sur les réseaux sociaux. Interrogé par Le Parisien, Romain Mabille, président du CUP (Collectif Ultras Paris), a aussi regretté cette petite phrase de Galtier. "Quand il dit que l'ambiance du Parc n'est peut-être pas une des meilleures de France, il connaît la portée de ces mots, il aurait pu s'en abstenir. On tâchera de le faire changer d'avis. Mais dire ça, c'est maladroit. Ses autres propos sur le Parc, sur l'institution, ça compense. Sur ses deux derniers postes, il a aussi toujours respecté le PSG, donc c'est dommage qu'il ait gâché ça avec une phrase. C'était inutile et blessant", confie-t-il ainsi. Le nouveau coach parisien, qui avait déclaré en conférence de presse avoir "mis de côté (ses) origines marseillaises", va-t-il devoir s'expliquer sur sa sortie ? Réponse lors de sa prochaine conférence de presse.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.