Monaco : Oudéa-Castéra réclame des sanctions contre Camara, la LFP saisie

Paul Rouget, Media365 : publié le mardi 21 mai 2024 à 13h02

Alors que Mohamed Camara a masqué sur son maillot les logos de la lutte contre l'homophobie dimanche lors de Monaco-Nantes, Amélie Oudéa-Castéra, la ministre des Sports, veut les sanctions "les plus fermes" contre le milieu de terrain mais aussi le club monégasque. La LFP va finalement se saisir de l'affaire.

Comme l'an dernier, la journée de Ligue 1 placée sous le signe de la lutte contre l'homophobie, dimanche dans le cadre de la 34e et dernière levée, n'a pas été épargnée par les polémiques. Même si elles ont été moins nombreuses, alors qu'il n'était cette fois pas demandé aux joueurs de porter un maillot avec un flocage arc-en-ciel, mais simplement deux badges pour dire non à l'homophobie. Sauf que c'était encore trop pour le Nantais Mostafa Mohamed. Déjà sanctionné l'an dernier, l'attaquant égyptien a cette fois préféré déclarer forfait. Le Monégasque Mohamed Camara a lui joué, et même marqué face à Nantes (4-0). Mais le milieu de terrain malien avait bien pris le soin de masquer les logos en question sur son maillot avec du strap, après avoir ostensiblement snobé le protocole d'avant-match, et la photo des joueurs des deux équipes devant une banderole de lutte contre l'homophobie.

"Un comportement inadmissible"

Invitée lundi sur RTL, la ministre des Sports s'en est émue. "Je trouve que c'est un comportement inadmissible. J'ai d'ailleurs pu dire ce que j'en pensais à la LFP hier soir, et j'estime qu'un tel comportement doit faire l'objet des sanctions les plus fermes contre le joueur et contre le club qui l'a laissé faire", a déclaré Amélie Oudéa-Castéra. Du côté du club du Rocher, seul l'entraîneur, Adi Hütter, avait réagi en conférence de presse dimanche soir. "D'abord, je tiens à dire que nous, en tant que club, nous supportons l'opération organisée par la LFP. Pour sa part (Camara), c'est une initiative personnelle. Il y a aura une discussion en interne avec lui à propos de cette situation. Je ne commenterai pas plus", a déclaré le technicien autrichien.

"On n'y comprend plus rien"

Et si la LFP devrait finir par se saisir de l'affaire, le collectif Rouge Direct, qui lutte contre l'homophobie, se dit "catastrophé par le silence assourdissant de la Ligue de football professionnel. Ils ne communiquent pas et on lit dans la presse qu'ils n'envisagent pas de sanctions contre le joueur et Monaco. Et on apprend finalement que la commission de discipline se saisit du dossier Camara. On n'y comprend plus rien. Pourquoi ils n'ont pas une expression claire en disant : « Tous ceux qui ne respectent pas l'opération seront convoqués devant la commission de discipline » ? Les clubs qui laissent un joueur entrer sur le terrain avec des signes ostensibles de refus de ce message doivent eux aussi s'expliquer devant la commission de discipline", estime son porte-parole Julien Pontes sur RMC.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.