OM : Di Meco enfonce Eyraud

OM : Di Meco enfonce Eyraud©Media365
A lire aussi

Emmanuel LANGELLIER : publié le samedi 20 février 2021 à 11h35

L'ancien défenseur de l'OM, Eric Di Meco, s'en prend à son tour au président du club marseillais Jacques-Henri Eyraud.



Alors que l'Olympique de Marseille a retrouvé le goût de la victoire en dominant Nice (3-2), mercredi en match en retard de la 11eme journée de Ligue 1, la situation reste très délicate en dehors des terrains. Les rapports entre la direction du club et les supporters phocéens paraissent irréconciliables, les fans souhaitant plus que jamais le départ du président Jacques-Henri Eyraud. Eric Di Meco, glorieux ancien de l'OM, se montre également très dur à l'encontre du très décrié patron marseillais.

L'ex-latéral gauche n'a pas apprécié la sortie d'Eyraud expliquant qu'il y avait « trop de Marseillais au club ». Une phrase qui a provoqué un point de non-retour alors que la situation était déjà pour le moins compliquée. « C'est incompréhensible. Sa première sortie c'est ça, c'est catastrophique, lâche Di Meco au site de So Foot. Et ensuite, comme par hasard, on fait bien savoir que le président est descendu dans le vestiaire pour gueuler. Mais ça ne marche pas comme ça. La communication de l'OM est médiocre, alors qu'on m'explique que c'est un des sujets qui sont maîtrisés par les dirigeants... Cette sortie sur les Marseillais au club, elle est surréaliste. Avant cela, Eyraud avait une partie des supporters à dos. Après, c'est une partie de la ville. Et là, avec le dernier épisode de l'Agora, il a réussi l'exploit d'unir tout le monde contre lui. L'OM continue de creuser, et je ne sais pas jusqu'où. Je ne vois pas de sortie à cette crise. »

Di Meco : « Eyraud n'aime pas Marseille, n'aime pas les Marseillais, n'aime pas la mentalité marseillaise »

Avec l'OM Agora, c'est une véritable déclaration de guerre que le club a lancée. « Il n'y a pas de bras de fer parce qu'Eyraud, il va le faire tout seul son Agora. Il vole à une altitude, là... Il est tout seul dans son délire, tance Di Meco. Et le plus grave, c'est la mise en demeure sur la convention entre les clubs de supporters et l'OM. C'est une déclaration de guerre. C'est d'ailleurs ce qui fait que le maire est monté au créneau, ce qui fait que tous les Marseillais, même ceux éloignés du foot, sont tous unis. Eyraud pouvait encore se rattraper, mais là c'est fini. S'il pense pouvoir tuer les clubs de supporters, il se met le doigt dans l'œil. Il a le pouvoir de casser ces conventions, c'est le patron de l'OM, il peut tout à fait le faire, mais les clubs de supporters ne disparaîtront jamais. Ce sont bien plus que des supporters, ce sont de véritables associations de quartier. »

« Ça fait dix fois qu'il s'exprime mal, poursuit le champion d'Europe 1993 à propos du dirigeant de l'OM. Je le pense toujours respectable. Au départ, il avait envie de faire des trucs, il a essayé d'impliquer le club socialement. Mais Eyraud a oublié le plus important : c'est que l'OM est avant tout un club de foot qui doit gagner, et tu ne peux pas le faire sans les supporters. Même le Marseillais qui est loin du football, il sait ce que représente l'OM pour la ville aux niveaux social et économique, pour la stabilité dans les quartiers. Ce n'est pas un club, c'est une raison de vivre, ce n'est pas ringard ou plouc de le dire. Pour l'avoir rencontré et échangé avec lui, en plus de ce que j'entends, c'est mon intime conviction qu'Eyraud n'aime pas Marseille, qu'il n'aime pas les Marseillais, qu'il n'aime pas la mentalité marseillaise. Je reste persuadé qu'il n'est pas fan de l'OM, qu'il ne comprend pas les supporters. Et aujourd'hui, j'ai peur qu'il fasse mal au club. Parce que vouloir virer les supporters du stade, c'est faire du mal à l'OM. »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.