L1 (J12) : Le PSG en démonstration à Ajaccio

L1 (J12) : Le PSG en démonstration à Ajaccio©Media365
A lire aussi

Rédaction Media365, publié le vendredi 21 octobre 2022 à 23h10

Victorieux à Ajaccio ce vendredi soir (3-0), le Paris Saint-Germain a pris le large en tête du championnat.



Un bol d'air après la semaine de toutes les affaires. C'est dans cet état d'esprit que les Parisiens ont vécu les derniers jours, galvanisés par une victoire plutôt convaincante dans un Classique agréable contre le rival marseillais (1-0). Rien de tel qu'un succès dans ce match pas comme les autres pour engendrer un peu de sérénité. Et les circonstances du moment appelaient aussi à s'aérer l'esprit, puisque pour la première fois depuis longtemps, les champions de France vivaient une semaine à un seul match : un déplacement à Ajaccio, puis quatre jours pour préparer la suite.

Après avoir troqué son 3-4-3 pour une animation en 4-3-1-2 dimanche dernier, Christophe Galtier misait sur la continuité. L'entraîneur du PSG l'avait annoncé. En termes de système, tout du moins. Car dans le choix des hommes, sa marge était restreinte.

Avec les absences de Ramos (toujours suspendu), Neymar (suspendu également), ou encore Nuno Mendes (blessé), Paris se présentait un terres corses avec un onze encore bricolé. Devant Gianluigi Donnarumma, la charnière Mukiele-Marquinhos était alignée, avec Hakimi et Bernat sur les côtés. Dans l'entrejeu, Fabian Ruiz, auteur d'une prestation encourageante contre Marseille, accompagnait Marco Verratti et Renato Sanches. Enfin, devant,  c'est Carlos Soler qui prenait place derrière Lionel Messi et Kylian Mbappé.

Le PSG fait le métier

Pour Christophe Galtier, ce rapport de force avait aussi une saveur particulière puisqu'il offrait un match dans le match avec son fils Jordan, présent dans le staff de l'ACA. Un promu qui n'avait rien à perdre face à l'ogre parisien. Les premières minutes ont d'ailleurs planté le décor. Face à une formation parisienne venue pour imposer son jeu et forcer la décision rapidement, les Corses s'appuyaient sur leur formule habituelle, avec un bloc compact et une grande solidarité pour coulisser et réduire les espaces au maximum. Objectif caché : refaire le coup du Vélodrome, où l'ACA avait douché l'OM.

Cette approche valeureuse n'a pas suffi. Tout en diffusant l'impression d'en avoir encore sous le pied, les Parisiens ont tout de même fait ce qu'il fallait pour passer une soirée tranquille. Après une première opportunité de Messi sur un coup-franc lointain (13e), le champion en titre a forcé le verrou corse grâce à l'inévitable Kylian Mbappé. Lancé en profondeur par son compère argentin, le prodige de Bondy a remporté son face-à-face avec Leroy pour placer le PSG sur les bons rails (0-1, 24e).



Tout n'a pas été parfait pour autant dans la copie parisienne, à l'instar de Mbappé. Branchés sur courant alternatif, les hommes de Christophe Galtier ont aussi gâché quelques munitions, le meilleur buteur du championnat manquant de précision à plusieurs reprises sur de grosses opportunités de break (36e). Hakimi ou encore Fabian Ruiz auraient également pu inscrire ce deuxième but avant la pause (45e+2), sans réussite. Cela n'a pas empêché le PSG de gérer son avantage tranquillement après la pause.

Mieux, les Parisiens se sont envolés sous l'impulsion d'un tandem Messi-Mbappé encore plus inspiré, qui s'est presque occupé de tout. Sur une talonnade astucieuse du Français, l'Argentin s'est joué de Leroy avant d'inscrire le deuxième but (0-2, 78e). Puis Messi a remis son costume de passeur pour Mbappé, dont le tir en déséquilibre a trouvé le chemin des filets (0-3, 81e). Du travail bien fait. En attendant un match déterminant contre le Maccabi Haïfa en Ligue des Champions, les Parisiens, qui passeront le week-end au chaud, continuent à capitaliser en Ligue 1.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.