OM - Villas-Boas : "Beaucoup de conneries sont écrites"

OM - Villas-Boas : "Beaucoup de conneries sont écrites"©Media365
A lire aussi

Axel Allag, publié le mardi 26 janvier 2021 à 17h24

En conférence de presse, André Villas-Boas est revenu sur les tensions entre Dimitri Payet et Florian Thauvin. Dans un premier temps calme au sujet du volet tactique, il a ensuite accusé la presse de façon tranchée.


Ce mardi, en marge de la présentation d'Arkadiusz Milik, André Villas-Boas a évoqué les thèmes autour de l'actualité de l'Olympique de Marseille, défait sur la pelouse de l'AS Monaco, samedi soir (3-1). Évidemment, la relation entre Dimitri Payet et Florian Thauvin, a été traitée par le technicien lusitanien, très remonté contre la presse. Est-ce que les deux hommes peuvent évoluer ensemble sur le terrain ? Pour Villas-Boas, la question ne se pose pas tant la réponse est évidente.

"L'OM a eu de très bons résultats avec les deux sur le terrain. Notre forme est faible actuellement. Pour moi, ce qui est fondamental, c'est l'équilibre de l'équipe. Les deux peuvent jouer ensemble, évidemment. Le plus important est de gagner, la victoire nous échappe depuis trop longtemps, on en a besoin. Je ne suis pas préoccupé par qui est sur le terrain et qui ne l'est pas, mais par trouver le moyen de sortir de ce mois de crise", a-t-il justifié.

Villas-Boas se voit à l'OM jusqu'à la fin de la saison, sauf si...

Ensuite, l'ancien entraîneur de Porto y est allé de façon franche contre la presse écrite. "Beaucoup de conneries sont écrites dehors, c'est normal pendant une période de crise. Le manque d'intensité de nos entraînements... C'est pathétique, je n'ai jamais connu ça de ma vie, il y a tellement d'intensité à l'entraînement qu'on est obligés de ralentir les séances. Sur la blessure d'Amavi, on a guéri beaucoup de joueurs dans l'effectif avec le protocole EPI (électrolyse percutanée intratissulaire), peu connu en France, qu'on a décidé d'appliquer à l'OM... Amavi a eu une blessure différente face à Rennes (le 16 décembre 2020), rien à voir avec la première blessure. Beaucoup de conneries sont dites quand un coach est sur le départ, on l'a vu avec Thomas Tuchel au Paris Saint-Germain et Frank Lampard à Chelsea. On veut diminuer la qualité d'une personne", a expliqué Villas-Boas, ciblant ensuite L'Equipe et l'article paru hier dans le quotidien.

Au sujet de son futur à l'OM, Villas-Boas a été interrogé sur le fait de rester, de façon sûre, jusqu'au terme de la saison actuelle. "Sauf si Pablo(Longoria, le directeur sportif) veut me virer ! Mais cela peut tomber, regardez comment ça se passe dans le milieu du foot !", a rétorqué le coach.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.