OM : Rien ne va plus pour Villas-Boas

OM : Rien ne va plus pour Villas-Boas©Media365
A lire aussi

Rédaction , publié le lundi 25 janvier 2021 à 09h00

Déjà très contesté, l'entraîneur portugais de l'OM André Villas-Boas aurait aussi perdu le soutien de ses joueurs.

 

André Villas-Boas est-il en train de vivre ses derniers moments à la tête de l'Olympique de Marseille ? Cette hypothèse n'est pas saugrenue, tant le crédit du coach portugais a considérablement baissé du côté de la Commanderie au gré des nombreuses contre-performances de sa formation. L'ancien manager de Tottenham est tenu pour responsable de cette crise ouverte qui secoue les vice-champions de France. Et pas seulement par les observateurs extérieurs.

Selon L'Equipe, AVB a aussi perdu la confiance de ses protégés. Ceux qui ne juraient que par lui il y a encore quelques mois, allant même jusqu'à le supplier de rester un an de plus à leurs côtés se sont détournés de lui. A l'exception de quelques éléments, le technicien lusitanien n'a plus vraiment de soutiens au sein du vestiaire. Une bonne partie des joueurs ne verraient d'ailleurs pas d'un si mauvais œil son départ prématuré. Celui qu'il était prêt lui-même à accepter après la défaite contre Nîmes la semaine dernière. Et celui qu'on lui promet avec insistance suite au troisième revers consécutif, enregistré samedi soir contre Monaco (1-3).

Villas-Boas ne maitrise plus rien

Le message de Villas-Boas auprès de ses troupes ne semble plus passer. Celui qui transmettait la sérénité et la confiance durant sa première saison dans la cité phocéenne personnifie désormais la tension qui règne au sein du club, avec ses coups de colère répétitifs. Son travail tactique est également remis en question, en raison de séances jugées trop légères à l'entrainement. Enfin, il est montré du doigt pour sa gestion de l'effectif et celle des blessés, ainsi que son inaptitude à trancher dans le vif dans les conflits qui gangrènent le groupe (le conflit Payet-Thauvin). La coupe est pleine et tous ces problèmes pourraient amener la direction à lui indiquer rapidement la porte de la sortie. Quitte à devoir lui verser des indemnités comprises entre 4 et 5 millions d'euros.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.