LFP : La L1 valide les critères de redistribution des revenus liés à l'accord avec CVC

LFP : La L1 valide les critères de redistribution des revenus liés à l'accord avec CVC©Panoramic, Media365
A lire aussi

Axel Allag, Media365, publié le jeudi 24 mars 2022 à 22h00

Ce jeudi, le collège de Ligue 1 s'est entendu concernant la répartition du montant (1,5 milliard d'euros) apporté par le fonds CVC Capital Partners. D'après les informations de L'Equipe, c'est le PSG qui va toucher la plus grosse part (200 millions d'euros).


En janvier dernier, le Sénat avait validé le principe de création d'une société commerciale, filiale de la Ligue de football professionnelle (LFP), ayant pour objectif de mieux rentabiliser les droits TV et accroître les différents revenus du football français. Ce jeudi, dans un communiqué officiel, la LFP a donné des nouvelles, officialisant la validation des critères de redistribution des revenus liés à l'entrée au capital de CVC Capital Partners dans la future société commerciale de la Ligue de Football Professionnel (1,5 milliard d'euros pour 13,04%) ainsi que "des revenus récurrents générés pour les 10 prochaines saisons, à la fois en termes de droits audiovisuels et commerciaux domestiques, de droits audiovisuels internationaux et de droits digitaux".

"Cet accord essentiel sur le fond dans le cadre de l'aboutissement du projet s'est construit dans une grande sérénité sur la forme. A ce titre, la LFP tient à remercier l'ensemble des participants à cette réunion", précise également la LFP dans son communiqué officiel, remerciant "l'État français pour avoir su rendre ce projet majeur possible, ainsi que la Fédération Française de Football pour son soutien de tous les instants".

Les gros clubs favorisés par la répartition, le PSG unique présent dans le groupe 1

D'après des informations de L'Equipe, il a été décidé de garder 100 millions d'euros pour un fonds de réserve, 100 autres millions d'euros pour les frais et le fonctionnement de la future structure, et également 170 millions pour rembourser immédiatement le PGE (prêt garanti par l'État) contracté par la LFP. Trois groupes de clubs ont été définis. Le PSG est le seul présent dans le groupe 1, l'OM, l'OL, Nice, Lille, Rennes et Monaco sont dans le groupe 2, et tous les autres sont dans le groupe 3. C'est le club de la capitale qui percevra la plus grosse part avec 200 millions d'euros (17 % du global). Il y aura 80 millions d'euros pour chacun des clubs du groupe 2, sauf pour l'OM et de l'OL qui auront 90 millions en raison de leur "poids supérieur", explique le quotidien sportif. Les clubs groupe 3 gagneront chacun 33 millions d'euros. Les efforts effectués par le PSG sont mis en avant, alors que Paris revendiquait initialement 30 % du total.

Par ailleurs, il a été décidé qu'à partir de 2024, les droits télévisés seront répartis de façon différente. "Le système reste le même jusqu'à 700 millions de revenus annuels (la LFP touche aujourd'hui 663 millions d'euros par an). Mais au-delà, on enlève la part fixe et on conserve uniquement le critère de classement et de notoriété, ce qui profite aux 'gros' clubs. Au-delà du milliard annuel (si le prochain appel d'offres est un succès), on revient au système initial", indique L'Equipe. Concernant les droits internationaux, qui rapportent 73 millions d'euros annuels actuellement, la répartition se fera au prorata des points UEFA de chaque club.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.