Bleues : Le faux départ de Renard digéré ?

A lire aussi

Paul Rouget, Media365 : publié le mercredi 21 février 2024 à 10h24

Avant de disputer les demi-finales de la Ligue des nations, les Bleues sont revenues sur le faux départ de leur sélectionneur Hervé Renard pour la Côte d'Ivoire en pleine CAN, assurant pour la plupart que cela n'avait "pas été vraiment un sujet", même si Selma Bacha a été "un peu blessée" par cette histoire.

Plus de deux mois et demi après avoir conclu la phase de groupes de la première Ligue des nations féminine de l'histoire par un succès 1-0 au Portugal, les Bleues vont affronter l'Allemagne vendredi soir au Groupama Stadium en demi-finales de la compétition. Entre ces deux rencontres, elles ont bien failli perdre leur sélectionneur. Successeur de Corinne Diacre à la tête de l'équipe de France féminine, Hervé Renard a été contacté par la Fédération ivoirienne suite à la démission de Jean-Louis Gasset après la claque reçue face à la Guinée équatoriale en clôture de la phase de poules de la CAN (0-4). Mais la Fédération française a dit non, et c'est Emerse Faé, ex-adjoint de Gasset, qui a mené les Eléphants vers le sacre à domicile, après un parcours miraculeux. Si Renard estime ne "pas avoir offensé qui que ce soit", il a concédé qu'une discussion avec ses joueuses était "obligatoire", pour leur donner "une explication rationnelle et concrète". Mais comment l'ont-elles reçue ?

"Il n'a pas été irrespectueux envers le foot féminin"

Pour la revenante Delphine Cascarino, "cela n'a pas été vraiment un sujet, s'il veut aller gagner la CAN avec une équipe il peut y aller tant qu'il est dispo ensuite pour nous. Étant donné que ce n'était pas au même moment, franchement il fait ce qu'il veut. Au contraire, qu'il aille gagner et comme ça, il revient motivé et a envie de revivre cette sensation de victoire avec nous. Cela n'a pas du tout dérangé. S'il est venu dans le foot féminin, c'est pour faire avancer le foot féminin. Il n'a pas été irrespectueux envers le foot féminin, bien au contraire." Un point de vue partagée par les joueuses qui se sont exprimées sur le sujet à Clairefontaine, comme Selma Bacha. Même si la Lyonnaise avoue avoir été "un peu blessée" quand l'information est sortie. Mais la latérale, questionnée par RMC, rappelle que Renard reste "un compétiteur, il a faim de titres et ça, on ne peut pas lui en vouloir. C'est comme ça, c'est inné chez lui. Maintenant, je sais que son cœur, il est avec nous, qu'il fera tout pour nous, comme son staff technique. Donc, maintenant, c'est de côté et on va se focaliser sur cette demi-finale à aller chercher. Comme il l'a dit, il y a beaucoup de « snipes » sur lui, donc on a moins de pression, mais on va le faire pour lui, comme ça, on va démontrer aux gens qu'ils avaient tort de le terminer."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.