Affaire Rubiales : Hermoso a témoigné devant la justice

Affaire Rubiales : Hermoso a témoigné devant la justice©Panoramic, Media365

Emmanuel LANGELLIER, Media365 : publié le mardi 10 octobre 2023 à 17h18

Après le baiser forcé de Luis Rubiales, l'ancien président de la Fédération espagnole, Jennifer Hermoso a témoigné devant la justice de son pays et tenu des propos forts.



Près de deux mois après la finale de la Coupe du Monde remportée par l'Espagne contre l'Angleterre (1-0), le 20 août à Sydney, on parle toujours du geste polémique survenu après la rencontre. Alors président de la Fédération espagnole de foot, Luis Rubiales avait embrassé de force Jennifer Hermoso, joueuse emblématique de la Roja, après la victoire lors de la remise des récompenses. S'en est suivie une énorme tempête médiatique qui a fini par avoir raison du personnage tant décrié, lequel a finalement quitté son prestigieux poste .

« Pourquoi, moi, dois-je pleurer dans une pièce alors que je n'ai rien fait ? »

Après avoir déposé plainte pour « agression sexuelle », Hermoso s'est exprimée auprès du parquet espagnol. Avec des mots marquants. « Je n'ai pas eu le temps de réagir... J'étais sous le choc », a notamment déclaré l'attaquante devant la justice de son pays. « À aucun moment je ne pouvais m'attendre à ce que cela arrive. Je ne me suis sentie respectée ni en tant que joueuse, ni en tant que femme », a ajouté la joueuse de 33 ans, dont le téléphone aurait été piraté , selon des propos révélés par l'émission espagnole de télévision « Codigo 10 ».

Jennifer Hermoso a aussi décrit ce qu'il s'est passé après le geste polémique de l'ancien patron de la fédération ibérique. « Il y avait un silence de mort dans le bus. Mes coéquipières m'ont dit que des choses se passaient », a dit celle qui évolue dans le club mexicain du CF Pachuca et qui subit désormais les conséquences d'un événement dont elle s'estime victime. « Pourquoi, moi, dois-je pleurer dans une pièce alors que je n'ai rien fait ? », questionne Hermoso de façon touchante. Elle a également confié avoir besoin de fuir Madrid « pour ne pas avoir de pression ».

Vos réactions doivent respecter nos CGU.