Coupe du Monde : Infantino défend bec et ongles son projet

Coupe du Monde : Infantino défend bec et ongles son projet©Media365
A lire aussi

Mathieu WARNIER, Media365 : publié le samedi 16 octobre 2021 à 18h10

En déplacement au Venezuela dans le cadre d'une tournée en Amérique du Sud, Gianni Infantino a une nouvelle fois défendu son projet de Coupe du Monde tous les deux ans, assurant que cela l'ouvrirait à plus de pays.



Gianni Infantino ne compte pas abandonner son grand projet. Le président de la FIFA effectue actuellement une tournée en Amérique du Sud qui pourrait presque avoir des airs de campagne présidentielle. L'ancien numéro 2 de l'UEFA sous Michel Platini a profité de son passage par le Venezuela pour appuyer son idée de révolutionner le calendrier du football mondial avec une Coupe du Monde tous les deux ans. Le dirigeant suisse a martelé le message selon lequel ce bouleversement serait bénéfique pour le football, notamment concernant les sélections nationales. « Notre devoir en tant que FIFA c'est de faire en sorte que le football soit vraiment global. Pour qu'il le soit, il faut analyser comment améliorer le football des sélections nationales et il n'y a pas de compétition qui se rapproche de la Coupe du Monde, a assuré le patron du football mondial. Le président de la FIFA est le président de 211 pays et chacun d'entre eux a le droit de rêver. Mais le rêve doit avoir une possibilité de se réaliser, parce que si tu dois rêver pour l'éternité, tu vas finir par faire autre chose. »

Infantino : « Tout le monde doit être gagnant »

Pour appuyer son propos, Gianni Infantino a pris l'exemple du Venezuela, qui n'a jamais pris part à la Coupe du Monde « Aujourd'hui, si on parle sans détours, quelles sont les possibilités réelles du Venezuela de participer au Mondial ? », a-t-il ainsi déclaré. Avec la Coupe du Monde 2026 qui verra 48 équipes se qualifier, l'Amérique du Sud gagnerait deux tickets supplémentaires... mais le Venezuela pointe actuellement à la dernière place des qualifications sud-américaines, à bonne distances des places qualificatives. Et, alors qu'un tel changement de calendrier imposerait aux joueurs un calendrier plus dense, Gianni Infantino n'en démord pas. « La possibilité de réformer le calendrier avec un Mondial tous les deux ans, on l'a analysée du point de vue du football, c'est possible, affirme le président de la FIFA. Il y a beaucoup d'avantages, parce qu'on donne plus de possibilités à beaucoup plus de pays de participer. Quand il a été décidé que le Mondial serait tous les quatre ans, il y a 100 ans environ, la FIFA comptait 40 pays. Il est temps d'analyser la question. » Comme pour rassurer les nombreux réfractaires à ce projet, Gianni Infantino assure que « si on fait des changements, tout le monde doit être gagnant ». C'est à lui de prouver que ça sera bien le cas alors qu'une décision est attendue pour la fin de l'année 2021.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.