Mort de Kiptum : Un contrat avec une société chinoise en question

A lire aussi

Paul Rouget, Media365 : publié le vendredi 16 février 2024 à 21h06

Les trois hommes qui ont été arrêtés après avoir rendu visite au recordman du marathon Kelvin Kiptum quelques jours avant sa mort sont des représentants d'un équipementier chinois avec qui le Kényan n'aurait pas honoré son contrat.

On en sait désormais plus sur l'identité des trois individus qui ont été arrêtés au Kenya après avoir rendu visite au recordman du monde de marathon Kelvin Kiptum quelques jours avantsa mort, dimanche dernier en compagnie de son entraîneur, Gervais Hakizimana, lors d'un tragique accident de voiture sur une route de son pays, à l'âge de 24 ans. Trois individus interpellés suite aux déclarations du père du champion. "Il y a des gens qui sont venus chez lui il y a quatre jours et qui cherchaient Kiptum mais ils ont refusé de s'identifier. Je leur ai demandé de fournir une pièce d'identité, mais ils ont choisi de partir. C'était un groupe de quatre personnes", confiait-il à la chaine locale Citizen TV, après avoir fait des photos de la voiture des individus, qu'il assurait ne pas connaître.

"Ne pas se lancer dans une bataille juridique"

D'après les médias kényans, les trois individus en question représentaient la marque chinoise Qiaodan, un équipementier avec qui Kiptum avait signé un contrat après sa victoire au marathon de Valence en 2022. Un contrat évalué entre 100 000 et 300 000 euros que le jeune marathonien aurait décidé de ne pas honorer. Et c'est avec une paire de la marque américaine Nike qu'il avait disputé le marathon de Londres l'an dernier. Toujours selon Citizen TV, Qiaodan "souhaitait uniquement que l'athlète remplisse ses obligations contractuelles et ne voulait pas se lancer dans une bataille juridique", et a donc envoyé ces hommes pour trouver un accord. Et ils étaient censés "négocier une indemnisation voire une autre opportunité de fournir du matériel à Kiptum pour la prochaine course de Rotterdam prévue en avril 2024", une épreuve néerlandaise lors de laquelle Kiptum comptait essayer de passer en dessous de la barre des deux heures. A noter que les trois hommes n'ont pas été arrêtés après leur audition, mais ils ne peuvent pas encore quitter le Kenya.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.