Roland-Garros (Q) : Pouille, battu au premier tour, a toujours la flamme

A lire aussi

Aurélie Sacchelli, Media365, publié le lundi 20 mai 2024 à 23h38

Battu au premier tour des qualifications de Roland-Garros, Lucas Pouille (30 ans, 165eme) ne perd pas espoir de revenir dans le Top 100 et avoue qu'il continue sa carrière pour vivre le genre d'ambiance qu'il a vécue sur le court Suzanne Lenglen ce lundi.

Il y a un an, Lucas Pouille (675eme) était sorti des qualifications de Roland-Garros avant de s'incliner au deuxième tour du Grand Chelem parisien face au n°13 mondial d'alors, Cameron Norrie. Cette année, le Nordiste est mieux classé (165eme) et a obtenu de bons résultats ces derniers temps (victoire au Challenger de Mauthausen), mais ce lundi, il a été éliminé au premier tour des qualifications par le vainqueur du dernier Masters NextGen, Hamad Medjedovic. Pas du tout vexé d'avoir dû passer par les qualifications, car il comprend que les organisateurs aient préféré accorder des wild-cards à de jeunes pousses françaises ou un joueur de renom comme Richard Gasquet, Lucas Pouille estime être tombé sur plus fort et n'a pas de regrets. "Il y a forcément de la déception, c'est un tournoi dans lequel on a envie de rester longtemps, surtout après les émotions vécues l'an passé. Mais mon adversaire était extrêmement fort, très complet. J'ai pas grand chose à me reprocher sur le match. J'ai donné le maximum. Je n'ai pas eu de chance de tomber sur lui. C'était un grand Medjedovic", a-t-il expliqué selon des propos relayés par Tennis Actu.

Objectif Top 100 pour Pouille

Ancien membre du Top 10, demi-finaliste en Grand Chelem et vainqueur de cinq tournois ATP, Lucas Pouille continue de s'accrocher pour retrouver le Top 100, qu'il a quitté il y a trois ans, avant de connaitre une longue dépression. "C'est la première fois que j'arrive à enchaîner quatre-cinq mois sans problème physique et il y a de très bonnes choses, beaucoup de bons matchs. Ça se joue à pas grand-chose et ça fait potentiellement un delta de 150-200 points en plus. Si j'arrive à rester en bonne santé, et je croise les doigts pour, je ne vois pas pourquoi je ne reviendrais pas dans les 100 rapidement avec ce niveau de jeu », explique-t-il dans L'Equipe. Remonter au classement lui permettra de rejouer de plus gros tournois et revivre de belles ambiances comme celle de ce lundi sur le court Suzanne Lenglen. "Par moment, j'avais des frissons dans tout le corps aujourd'hui. L'ambiance était dingue, j'avais envie de rester le plus longtemps possible pour continuer à vivre ça. Avec tout le respect que j'ai pour les Challengers, on ne vit pas ça sur ces tournois-là. La seule chose qui me raccroche au tennis, c'est de revivre ces émotions, de revenir dans les 100 pour rejouer les plus grands événements." Ses deux prochains tournois seront des Challengers, à Prostejov et à Lyon la première quinzaine de juin. Passages obligés pour gagner des points et des places au classement...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.