Open d'Australie : Sandgren prend la défense de Djokovic

Open d'Australie : Sandgren prend la défense de Djokovic©Media365

Guillaume MARION, Media365 : publié le jeudi 13 janvier 2022 à 00h15

Alors qu'il est un des rares membres du top 100 non vaccinés, Tennys Sandgren, qui ne sera donc pas présent à l'Open d'Australie, a pris la défense de Novak Djokovic.



Voilà un soutien de plus pour Novak Djokovic. Si le Serbe risque encore d'être expulsé d'Australie avant le premier Grand Chelem de la saison 2022 (17-30 janvier), l'intéressé a vu Tennys Sandgren prendre sa défense. Non vacciné et donc forfait pour le prestigieux tournoi qui va débuter à Melbourne, l'Américain, actuellement classé 93eme au classement ATP, s'est logiquement rangé du côté du numéro un mondial, qui a récemment reconnu deux erreurs avant de s'envoler pour l'Australie. « Jamais il n'aurait pris l'avion s'il n'avait pas eu la certitude que tous ses papiers, dont son exemption, étaient en règle. C'est une chasse aux sorcières. N'oublions pas qu'il y a des élections cette année en Australie », a expliqué celui qui compte deux quarts de finale à son actif à l'Open d'Australie et qui semble très dubitatif à propos des effets du vaccin à long terme.

« Laissez Novak libre de faire ce qu'il veut »

« Le gouvernement a tapé sur les gens depuis deux ans, mais là, il leur dit que c'est ok parce que c'est sur Djokovic qu'il va taper. Il n'y a jamais eu autant de cas positifs en Australie que depuis Noël. Dans ces conditions, quel danger représente Djokovic ? Ce n'est pas lui qui va faire entrer le virus dans le pays... Non, on veut le soumettre. On le menace sur la suite de sa carrière et on veut qu'il soit chez lui à regarder Nadal remporter l'Open d'Australie. D'un point de vue scientifique, ça n'a aucun sens. Laissez Novak libre de faire ce qu'il veut. Je veux qu'il joue, je veux qu'il gagne et je veux voir les réactions ensuite, s'est ensuite amusé Sandgren, sur la plateforme de vidéo en ligne Rumble. S'il ne joue pas parce qu'il est expulsé, après la décision du juge en sa faveur, alors, ce sera clairement politique. Et, dans ce cas, l'Australie ne devrait plus accueillir un Grand Chelem. »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.