La vaccination obligatoire après l'affaire Djokovic ?

La vaccination obligatoire après l'affaire Djokovic ?©Panoramic, Media365

Paul Rouget, Media365 : publié le mercredi 19 janvier 2022 à 12h31

Dénonçant le véritable "cirque" de l'affaire Djokovic, Victoria Azarenka souhaiterait que la vaccination contre le Covid-19 soit obligatoire pour les joueuses et les joueurs du circuit. Ce qui sera déjà le cas pour les tournois ATP disputés en France.



Eliminée d'entrée à l'Open d'Australie lors de ses deux dernières apparitions, en 2019 et en 2021, Victoria Azarenka, double lauréate du premier Grand Chelem de l'année (2012 et 2013), a facilement franchi le deuxième tour mercredi, s'imposant en deux petites manches face à la Suissesse Jil Teichmann (6-1, 6-2). Après son facile succès, la Bélarusse est revenue sur l'affaire qui a grandement perturbé le début du Majeur, comme l'a reconnu la Fédération australienne de tennis : le départ, contraint et forcé, de Novak Djokovic, un numéro un mondial non-vacciné contre le Covid-19 et qui s'est vu annuler son visa pour la deuxième fois dimanche, et pourrait aussi manquer Roland-Garros. Un véritable "cirque" pour la membre du conseil des joueuses de la WTA, qui estime que l'introduction d'une obligation vaccinale serait "bénéfique pour tout le monde".

"Pas de piqure, pas de jeu"

"Pour moi, c'est clair. Je crois en la science. Je crois en la vaccination et je l'ai faite. À mon avis, c'est la seule solution. Pour tout le monde dans le tennis, car nous voyageons beaucoup", a déclaré celle qui a contracté le Covid-19 en novembre. Mais elle se rend compte de l'ampleur de la tâche : "Certains pays n'accepteront pas l'obligation. C'est pourquoi ce sera tout un travail de l'introduire." Elle rappelle néanmoins que "dès qu'il y a une zone grise dans la réglementation, trop de questions et de situations comme celles-ci surviennent. Dans certains cas, je pense qu'une approche noir-blanc est nécessaire", a poursuivi Azarenka, qui souhaiterait que la WTA adopte une politique de "pas de piqure, pas de jeu." Ce sera le cas pour les tournois ATP disputés en France, ce qui a été confirmé aux joueurs après l'adoption du pass vaccinal par le Parlement dimanche dernier.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.