JO 2026 : Et si une piste de bobsleigh était finalement construite à Cortina ?

JO 2026 : Et si une piste de bobsleigh était finalement construite à Cortina ? ©Media365

Marie Mahé, Media365, publié le mercredi 06 décembre 2023 à 14h00

Ce mardi soir, Matteo Salvini, vice-Premier ministre italien et ministre des Transports, a relancé l'idée d'une construction d'une piste pour le bobsleigh, la luge et le skeleton à Cortina, pour les JO 2026.



Et si une piste était finalement construite du côté de Cortina d'Ampezzo, afin d'accueillir les épreuves de bobsleigh, de luge mais également de skeleton pour l'édition 2026 des Jeux Olympiques d'hiver qui aura lieu dans ce lieu mais également à Milan ? Cette possibilité a été relancée par Matteo Salvini, qui n'est autre que le vice-Premier ministre italien et ministre des Transports. Cette proposition a été effectuée ce mardi soir par celui qui est l'allié de la Première ministre Meloni, au sein de son gouvernement ultraconservateur, à l'occasion d'un comité de pilotage de ces fameux JO, du côté du Palazzo Chigi de Rome, à savoir le siège de la présidence du conseil. A l'issue de cette réunion, et au sujet de la construction de cette piste, le ministère des Transports a ainsi notamment déclaré, dans des propos rapportés par l'AFP : "Le ministère des Transports va élaborer une proposition qui ne coûtera pas un centime de plus aux Italiens. L'objectif est de présenter au plus tôt un projet aux décisionnaires." Ce à quoi Salvini a également ajouté : "On a déjà perdu trop de temps."

Les organisateurs ont deux autres options pour cette piste

L'édition 2026 de ces Jeux Olympiques d'hiver aura lieu dans un peu plus de deux ans. Et plus précisément entre les 6 et 22 février 2026. Pour le moment, les organisateurs n'ont donc toujours pas de piste pour les épreuves de bobsleigh, de luge et de skeleton. Cette idée de construire cette nouvelle piste du côté de Cortina faisait initialement partie du dossier de candidature. Avant de sembler avoir été abandonnée, en raison d'un coût particulièrement élevé et compris entre 80 et 100 millions d'euros. Ce qui semblait être risqué si près de l'échéance. Les organisateurs de ce prestigieux événement ont deux autres options qui se présentent à eux. La première est la rénovation de la piste qui avait été construite pour l'édition 2006 des Jeux Olympiques d'hiver de Turin, du côté de Cesana. Une piste actuellement en sommeil depuis 2015. La deuxième option étant, tout bonnement, de délocaliser les épreuves concernées sur une piste actuellement en service, mais à l'étranger. C'est cette option que privilégie le Comité international olympique (CIO), comme cela a d'ailleurs été rappelé pas plus tard que ce mardi, à l'issue de son Sommet olympique.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.