La FIS suspend les athlètes russes et biélorusses

La FIS suspend les athlètes russes et biélorusses©Media365
A lire aussi

Faraj Benlahoucine, Media365, publié le mardi 01 mars 2022 à 16h29

Réuni ce mardi, le Conseil de la FIS a pris la décision ce mardi de suspendre les athlètes russes et biélorusses de toutes ses compétitions.

C'était dans l'air, c'est désormais acté. La Fédération Internationale de Ski a décidé ce mardi en début d'après-midi de suspendre les athlètes russes et biélorusses de toutes ses compétitions. Quatre jours après avoir décidé d'annuler toutes les compétitions devant se tenir sur le territoire russe, la FIS a frappé plus fort. Suite à une réunion organisée en urgence, les dirigeants ont discuté des recommandations du Comité International Olympique invitant les fédérations et les organisateurs d'évènements sportifs à interdire l'accès aux compétitions aux athlètes russes et biélorusses, dans le but de garantir la sécurité des évènements et des sportifs.



La FIS a donc suivi cette consigne à la lettre. Non sans amertume toutefois. Dans son communiqué de presse, l'instance basée en Suisse a déclaré "ne pas prendre cette décision de gaieté de cœur de ne pas autoriser des athlètes à prendre part à des compétitions et l'a fait uniquement en accordance avec ses valeurs." Celles-ci stipulent entre autres une neutralité politique, une des volontés prioritaires de la FIS. En outre, la FIS a demandé aux fédérations nationales de venir en aide aux sportifs impliqués et amenés à rebrousser chemin pour rentrer dans leur pays avant de s'exprimer au sujet du conflit armé en Ukraine.

Une aide à la fédération et aux sportifs ukrainiens

"Le Conseil a exprimé son profond et sincère souhait que le conflit en Ukraine prenne fin rapidement et que le sport international entame son processus de guérison afin que tous les athlètes et toutes les nations se rencontrent à nouveau." Un souhait accompagné de la promesse d'une aide financière, logistique et technique à la fédération et aux sportifs ukrainiens tant que leur sécurité ne sera pas assurée dans leur pays.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.