Boxe - Lourds : Merhy, quel étalon pour Yoka ?

Boxe - Lourds : Merhy, quel étalon pour Yoka ? ©Panoramic, Media365
A lire aussi

Thomas Siniecki, Media365 : publié le mardi 05 décembre 2023 à 21h29

Ryad Merhy sera-t-il capable de pousser Tony Yoka dans ses retranchements, voire pourquoi pas de le battre ?



Le grand retour de Tony Yoka, c'est pour samedi à Roland-Garros. Après avoir perdu ses deux derniers combats contre Martin Bakole (le 15 mai 2022) et Carlos Takam (le 11 mars 2023), les ambitions de conquête - pour reprendre le terme officiel de son aventure, martelé par Canal+ des années durant - du champion olympique 2016 des poids lourds en ont pris un sacré coup. Mais il faut bien repartir de l'avant : l'ancien mari d'Estelle Mossely "kiffe" et a "vraiment envie de revenir sur le ring", comme il l'a annoncé samedi à la chaîne cryptée (qui continue de le soutenir et de le diffuser).

Yoka : "Je me suis dit que j'allais prendre mon temps"

Yoka a changé de coach et est revenu en France, après s'être exilé aux Etats-Unis. "Je n'ai pas voulu revenir trop rapidement pour rien. Au final, je me suis posé des questions aussi. J'ai perdu deux combats, ça ne sert à rien que je fonce encore dans le mur pour rien. Donc je me suis dit que j'allais repousser et trouver un coach avec qui ça se passe bien, que j'allais prendre mon temps avant de revenir." A priori, son nouvel adversaire belge Ryad Merhy n'est pas censé être le perdreau de l'année, 30 ans et 31 victoires dont 26 sur K.O. Mais à l'époque de ses premiers combats de 2017 à 2019, qui étaient plus gênants qu'autre chose, Travis Clark était carrément invaincu. Pas beaucoup mieux ensuite contre Jonathan Rice, Ali Baghouz, Cyril Léonet, David Allen, Alexander Dimitrenko ou encore Michael Wallisch...

Alors, de quel acabit sera réellement cet adversaire ? Celui-ci affiche en tout cas sa "motivation extrême" : "Ce n'est que du mental, le battre ne ferait pas de moi un champion olympique à mon tour, alors c'est juste un combat de plus..." Ancien lourd-léger, le Belge a pris quinze kilos entre 2018 à 2023 pour échouer à 105 kg désormais. "Prendre du poids, ça devenait dur, avec une couvade et le Covid... C'était normal de changer, j'ai dû prendre du muscle tout en gardant la qualité de frappe." Son coach Patrick Theys valide : "Il est certainement plus puissant, tout en ayant toujours les mêmes fluidité et explosivité."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.