Top 14 (J8) : Le Stade Français Paris dauphin provisoire, Lyon enchaîne, Toulon se rassure, Bayonne a eu du caractère

Top 14 (J8) : Le Stade Français Paris dauphin provisoire, Lyon enchaîne, Toulon se rassure, Bayonne a eu du caractère©Panoramic, Media365

Mathieu WARNIER, Media365, publié le samedi 22 octobre 2022 à 18h58

Alors que Lyon a signé une troisième victoire de suite aux dépens de Pau, le Stade Français Paris a pris la deuxième place du classement grâce à son succès sur Brive. Toulon, de son côté, a pris le meilleur sur Castres quand Bayonne a su inverser la tendance face à Perpignan.



Stade Français Paris - Brive

Malgré les turbulences, le Stade Français Paris poursuit sa marche en avant. Face à une équipe de Brive qui a changé d'entraîneur et qui a subi une large revue d'effectifs, avec pas moins de dix joueurs issus du centre de formation sur la feuille de match, les joueurs de Gonzalo Quesada ont signé un troisième succès de rang en Top 14. Le public du Stade Jean-Bouin n'a dû attendre que cinq minutes pour s'enflammer pour son équipe. A la conclusion d'un ballon porté parfaitement exécuté, Mickaël Ivaldi a aplati en force le premier essai de la rencontre. Alors que les joueurs du CAB ont essayé de relever la tête, Joris Segonds a profité d'une position de hors-jeu d'Axel Muller pour ajouter trois points, les derniers d'un premier acte engagé mais qui a surtout vu le buteur parisien laisser six unités supplémentaires en route. Toutefois, Joris Segonds s'est remis sur de bons rails dès l'entame du deuxième acte, portant l'avance du club de la Capitale à treize longueurs. La tension a alors commencé à monter sur la pelouse et l'essai refusé à Sammy Arnold pour une faute antérieure n'a pas aidé à calmer les esprits. Après avoir longtemps ronronné, le Stade Français Paris s'est mis sur le chemin du bonus offensif à l'approche de l'heure de jeu. Après une bonne combinaison entre James Hall et Joris Segonds, Léo Barré a été parfaitement décalé pour aplatir le deuxième essai parisien. Le troisième est venu à l'orée des dix dernières minutes. Avec une nouvelle fois James Hall à la manœuvre, c'est cette fois le pilier Clément Castets qui a été servi sur un plateau pour l'essai du bonus. Une fin de match qui a été marquée par la grande frustration briviste et un début d'échauffourée dans la dernière minute. Avec ce succès (27-0), le Stade Français Paris s'installe à la deuxième place du classement en attendant le match de Clermont ce samedi et le choc Toulouse-La Rochelle ce dimanche. Battu pour la troisième fois de suite, Brive poursuit sa chute au classement.

Lyon - Pau

Entre Lyon et Pau, aucune des deux dynamiques n'a été faussée. En effet, alors que le LOU a signé une troisième victoire consécutive, la Section s'est inclinée pour la cinquième fois de suite. Toutefois, la rencontre n'a absolument pas été à sens unique. Ce sont même les Palois qui ont pris un bon départ grâce à une pénalité de Zack Henry. Daniel Ikpefan a même douché Gerland à l'issue des dix premières minutes avec le premier essai du match à l'issue d'une passe sautée de son demi d'ouverture. La réaction lyonnaise a été immédiate par l'intermédiaire de Davit Niniashvili. L'arrière du LOU est venu conclure une action lancée par une percée de Thibaut Regard puis le soutien de ses avants. Les buteurs n'ont alors pas été en veine avec un échec de chaque côté et un score inchangé à la mi-temps, atteinte avec trois points d'avance pour Pau. Un peu plus de dix minutes après la reprise, Jack Maddocks a confirmé la bonne forme paloise et a aplati le deuxième essai à la suite d'une passe acrobatique de Daniek Ikpefan pour éviter la touche. Une marge de dix points qui est partie en fumée en l'espace de cinq minutes avant l'heure de jeu. Après une pénalité de Léo Berdeu, Ethan Dumortier s'est signalé avec un essai en bout de ligne qui a relancé le club rhodanien. Josua Tuisova a alors fait parler sa puissance pour consolider la victoire du LOU. Sur la dernière action, Beka Gorgadze est allé chercher un précieux point de bonus défensif pour la Section Paloise. Avec cette victoire (31-27), Lyon se replace à la cinquième place quand Pau reste avant-dernier du classement.

Toulon - Castres

La défaite à La Rochelle la semaine passée n'a pas été un coup d'arrêt pour Toulon. Devant son public, le RCT a renoué avec la victoire aux dépens de Castres. Alors que Benoît Paillaugue, la sortie sur blessure de Jean-Baptiste Gros au quart d'heure de jeu a jeté un froid sur le Stade Mayol. Après avoir vu Louis Le Brun manquer une pénalité, les Castrais en ont profité pour prendre l'avantage au tableau d'affichage. Décalé par Antoine Zeghdar après une chandelle de son buteur, Santiago Arata a conclu l'action en aplatissant le premier essai du match. Toutefois, la sortie pour dix minutes d'Antoine Tichit en conséquence d'un trop grand nombre de fautes en mêlée a changé la donne. En bout de ligne après avoir été lancé par Aymeric Luc, Cheslin Kolbe a redonné l'avantage à Toulon au milieu du premier acte. En quatre minutes, Brian Alainu'uese et Waisea ont donné plus de corps à l'avantage pris par la formation varoise. Juste avant le retour aux vestiaires, Louis Le Brun a ramené le CO à douze longueurs. Un écart qui a fondu cinq minutes après la reprise. En effet, après un nouveau échec du buteur castrais, Thomas Larregain a su profiter d'un ballon maladroitement dévié par Dany Priso pour inscrire le deuxième essai de Castres. Dans la foulée, Louis Le Brun a réduit la marge du RCT à deux petites longueurs sur pénalité. Les 20 dernières minutes ont vu Baptiste Serin se montrer sérieux au pied avec deux pénalités converties. Castres, pour sa part, a terminé le match à quatorze à la suite du carton rouge reçu par Kevin Kornath sur une charge avec l'épaule au niveau de la tête de Brian Alainu'uese. Avec ce succès (28-20), Toulon s'installe à la quatrième place quand Castres, qui voit sa série de deux succès de rang prendre fin, retombe à la septième position.

Bayonne - Perpignan

Le Stade Jean-Dauger est décidément imprenable ! Perpignan a tout donné pour s'imposer en terre basque mais les Catalans ont finalement dû se contenter d'un maigre point de bonus défensif. Une rencontre qui a débuté par un duel de buteurs, Gaëtan Germain passant deux pénalités après avoir manqué une première tentative puis Tristan Tedder lui répondant à la 19eme minute. Toutefois, l'USAP a pris les commandes dans cette rencontre dans les six dernières minutes du premier acte avec deux essais coup sur coup. Tout d'abord, George Tilsley a su se jouer de la défense bayonnaise pour aplatir. Ensuite, Afusipa Taumoepeau est venu au soutien de son ailier, auteur d'un beau slalom. Avec onze points d'avance à la pause, les Catalans pouvaient voir venir. Mais l'entame du deuxième acte n'a pas été idéale. Alors que Mathieu Acebes a reçu un carton jaune à la suite de l'accumulation de fautes de son équipe, Gaëtan Germain a passé deux pénalités coup sur coup puis c'est Lucas Bachelier qui a laissé l'USAP à treize pour avoir écroulé un maul. Une double supériorité numérique dont l'Aviron Bayonnais n'a pas su tirer parti, restant muet pendant près de 25 minutes. Ce n'est que dans la dernière ligne droite de la rencontre que les joueurs de Grégory Patat ont fait craquer la défense perpignanaise. Uzair Cassiem a réveillé le Stade Jean-Dauger en sortie de maul puis Gaëtan Germain l'a fait chavirer de bonheur au terme d'une action initiée par Camille Lopez. La dernière pénalité de Tristan Tedder restera anecdotique. Bayonne signe une quatrième victoire à domicile (24-20) et remonte au neuvième rang. Perpignan, battu pour la troisième fois de suite, reste à la dernière place, à égalité de points avec Pay et un point derrière Brive.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.