Top 14 (J11) : La Rochelle étrille Castres, Montpellier a résisté à Bayonne, Brive et Bordeaux-Bègles ne relèvent pas la tête

Top 14 (J11) : La Rochelle étrille Castres, Montpellier a résisté à Bayonne, Brive et Bordeaux-Bègles ne relèvent pas la tête©Panoramic, Media365

Mathieu WARNIER, Media365, publié le samedi 26 novembre 2022 à 16h58

Alors que Bordeaux-Bègles et Brive ont vu leurs difficultés se confirmer respectivement à Perpignan et Pau, La Rochelle n'a rien laissé à Castres quand Montpellier a dominé Bayonne malgré 75 minutes disputées à quatorze.


La Rochelle 53-7 Castres

La Rochelle s'accroche à sa place de dauphin de Toulouse ! A l'occasion de la réception de Castres, les joueurs d'un Ronan O'Gara à nouveau suspendu ont offert à leurs supporters un véritable festival offensif. Il ne fallait pas être en retard puisque Raymond Rhule a donné le ton dès la 2eme minute, profitant d'une percée de Yoan Tanga. Après avoir manqué la transformation, Antoine Hastoy a ajouté trois points sur pénalité puis a vu Teddy Thomas corser l'addition à la conclusion des dix premières minutes. Ce dernier a intercepté une passe de Ben Botica puis a remonté le terrain sur 80 mètres pour aplatir. Alors qu'Antoine Hastoy a creusé l'écart sur pénalité, Pierre Boudehent y est allé de son essai à la moitié du premier acte après avoir suivi l'accélération de Teddy Thomas. A la demi-heure de jeu, Thierry Paiva a profité d'une pénalité jouée rapidement pour suivre une charge d'Uini Atonio et offrir 32 points d'avance à La Rochelle au moment de retrouver les vestiaires. Si le banc castrais s'est très vite ouvert, ça n'a pas été suffisant pour freiner les Maritimes. Huit minutes après la reprise, Pierre Bourgarit a su sortir d'un ballon porté pour donner encore plus d'allure au futur succès rochelais. La défense du CO, quant à elle n'a guère brillé et a même concédé un essai de pénalité peu avant l'heure de jeu, Geoffrey Palis se mettant à la faute sur Brice Dulin qui allait aplatir. Après avoir tenu dix minutes en infériorité numérique, les Castrais ont cédé une septième fois quand Thomas Berjon a récupéré un jeu au pied de Jonathan Danty. Pierre Colonna a finalement pu sauver l'honneur de Castres dans l'avant-dernière minute, aplatissant en bout de ligne une action initiée par une interception de Ben Botica. Avec cette nette victoire (53-7), La Rochelle consolide sa place de deuxième du classement. Castres, de son côté, concède une deuxième défaite de suite et voit la zone rouge se rapprocher dangereusement.

Montpellier 35-14 Bayonne

Les Cistes ont beaucoup de cœur ! Sur leur pelouse du GGL Stadium, les joueurs de Philippe Saint-André n'auraient pas pu imaginer un pire début de match face à Bayonne. Dès la 6eme minute, Florian Verhaeghe a écopé d'un carton rouge pour une charge à l'épaule au niveau de la tête de Michael Ruru. Une supériorité numérique dont l'Aviron n'a pas tout de suite profité, Louis Carbonel ouvrant le score sur pénalité à la 20eme minute. Toutefois, Martin Bogado a réveillé les siens six minutes plus tard, venant conclure dans l'en-but une action au long cours initiée par une chandelle de Michael Ruru. Gaëtan Germain s'est alors excusé d'avoir manqué la transformation en passant une pénalité à laquelle Louis Carbonel a répondu à quatre minutes de la pause. Une mi-temps atteinte avec Montpellier devant au tableau d'affichage. En effet, sur la dernière action, Léo Coly a suivi une course de 50 mètres de Thomas Darmon puis a pu aplatir entre les perches. L'avance de cinq longueurs s'est réduite en tout début de deuxième acte quand Gaëtan Germain a passé le ballon entre les poteaux sur pénalité puis a redonné l'avantage au club basque à l'approche de l'heure de jeu, profitant à nouveau de l'indiscipline des Cistes. Louis Carbonel n'a alors pas laissé passer l'opportunité de lui répondre. Le tournant du match restera le carton jaune reçu à la 64eme minute par Rémy Baget, qui a remis les deux équipes à égalité numérique. Ben Lam en force puis Julien Tisseron en bout de ligne en ont tiré parti pour rapprocher le MHR de la victoire. Le doublé de l'arrière héraultais a scellé le sort de la rencontre avec une victoire bonifiée pour Montpellier (35-14), la troisième de suite. Une série analogue prend fin pour Bayonne, qui ne confirme pas son succès à Clermont avant la trêve internationale.

Pau 22-6 Brive

La situation ne s'arrange pas pour Brive. La lanterne rouge du Top 14 a concédé à Pau une sixième défaite de suite. Alors qu'une pénalité de Thomas Laranjeira a permis au CAB d'ouvrir le score à la 19eme minute, la réplique de la Section a été immédiate. Au terme d'une séquence lancée par une percée de Clément Laporte, Emilien Gailleton a été servi sur un plateau pour aller aplatir tout en vitesse le premier essai de la rencontre. Un ascendant que les Palois ont consolidé peu avant la demi-heure de jeu par l'intermédiaire de Thibault Daubagna à l'issue d'un contre rondement mené. Menés de sept longueurs, les Brivistes ont fini le premier acte à quatorze à la suite du carton jaune reçu par Joris Jurand pour une charge à retardement sur Daniel Ikpefan. Après un échec très tôt en deuxième période, Thomas Laranjeira a rapproché le CAB à six unités mais Zack Henry lui a rendu la pareille à sept minutes du terme de la rencontre. Avec le bonus offensif à portée, la Section a poussé dans les dernières minutes et cet effort a fini par payer. En effet, à la suite d'une accélération d'Elliot Roudil, Jack Maddocks est arrivé dans le bon tempo pour réceptionner une passe et faire les derniers mètres le séparant de l'en-but, offrant par la même occasion une troisième victoire de suite pour Pau (22-6), qui permet à la Section de se rapprocher des six premières places. Pour Brive, cette défaite ne fait que confirmer le constat fait de longue date pour une équipe en perte de vitesse et qui va vite devoir se reprendre sous peine d'envisager très vite l'idée d'évoluer en Pro D2 la saison prochaine.

Perpignan 23-20 Bordeaux-Bègles

En effet, le CAB compte désormais cinq points de retard sur Perpignan, actuel barragiste. L'USAP a profité de la réception d'une équipe de Bordeaux-Bègles encore secouée par le départ de Christophe Urios pour s'imposer sur sa pelouse d'Aimé-Giral. Les Girondins ont pris le meilleur départ avec un essai de Ben Tameifuna dès la 9eme minute à la suite d'une pénalité jouée à la main à cinq mètres de l'en-but. Tristan Tedder a ensuite débloqué le compteur catalan au milleu du premier acte... avant de voir Matthieu Jalibert corser l'addition. Après avoir joué au pied pour lui-même, le demi d'ouverture international a pu récupérer le ballon et aller à dame. Touché mais pas coulé, l'USAP a répondu du tac-au-tac avec Afusipa Taumoepeau. Le centre de Perpignan a conclu une action de longue haleine en bout de ligne, ramenant son équipe à quatre longueur. La fin de la première mi-temps a été animée avec Tristan Tedder qui a pu être décalé le long de la ligne de touche pour inscrire le deuxième essai catalan. Dans la foulée, Jandré Marais a quitté la pelouse pour dix minutes mais c'est bien l'UBB qui a viré en tête à la pause grâce à une pénalité de Matthieu Jalibert. Ce dernier a corsé l'addition un peu moins d'un quart d'heure après la reprise sur une pénalité ayant valu un carton jaune à Mathieu Acebes... mais il a surtout marqué les derniers points de son équipe. A l'heure de jeu, après un plaquage haut ayant valu dix minutes au frigo pour Kane Douglas, Tristan Tedder a remis Perpignan dans le jeu. C'est à l'entame des dix dernières minutes que George Tilsley est allé inscrire en coin l'essai de la victoire pour l'USAP. Les Girondins ont poussé pour arracher la décision mais la réussite n'était pas de leur côté. Avec cette courte victoire (23-20), Perpignan revient à trois longueurs de Bordeaux-Bègles, qui démarre l'après-Urios sur un deuxième revers de suite.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.