Racing - Kolisi : "Ma réputation ne suffit pas"

Racing - Kolisi : "Ma réputation ne suffit pas" ©Panoramic, Media365

Thomas Siniecki, Media365 : publié le lundi 27 novembre 2023 à 19h42

Siya Kolisi a disputé les 54 premières minutes de sa nouvelle vie en tant que joueur du Racing, contre La Rochelle.



Le capitaine champion du monde a effectué dimanche ses débuts avec le Racing, titularisé en troisième ligne à l'occasion de la victoire face à La Rochelle (32-10) en conclusion de la huitième journée de Top 14. Un succès qui offre du même coup la place de leader aux Racingmen pour la première fois de la saison, forcément un bon présage pour Siya Kolisi qui avait déjà assisté au derby la semaine dernière chez le Stade Français, à Jean-Bouin (9-13). Le symbole des Springboks a été marqué avant tout par la rapidité de la surface synthétique de l'Arena : "Il va falloir que je m'habitue, ça va très vite et je n'ai jamais trop eu l'habitude de jouer dans ces conditions. A part au Pays de Galles mais ce n'est pas pareil, là c'est plus bruyant."

Lorenzetti : "Il irradie de lui une force naturelle impressionnante"

Parti célébrer fort joyeusement avec les supporters à la fin de la rencontre, il rappelle que sa "réputation ne suffit pas" : "Je dois être bon sur le terrain, pour le club et pour mes coéquipiers. J'ai lutté en première période, mais je me suis senti de mieux en mieux au fur et à mesure. J'ai beaucoup d'informations à engranger, je n'ai repris l'entraînement que la semaine dernière." Après douze saisons professionnelles en Afrique du Sud, Kolisi joue pour la première fois de sa carrière en dehors de son pays.

Son nouveau président Jacky Lorenzetti a "rarement vu quelqu'un comme lui" (pour Le Parisien) : "Il irradie de lui une force naturelle impressionnante. On ne veut pas en faire un produit marketing. C'est le fédérateur, le meneur d'hommes que nous sommes allés chercher." Désormais résident de Saint-Cloud avec sa femme et ses deux enfants, Siya Kolisi s'acclimate comme il peut à la conduite à droite. Et à l'aménagement plus global, soutenu par son coach Yannick Nyanga qui a largement contribué à sa venue (il a notamment préfacé sa biographie) : "Ils s'installent pour trois ans, c'est un gros changement. Ce n'est pas rien, surtout pour sa femme et ses enfants. C'est important que toute la famille se sente bien, le club fait tout pour."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.