Champions Cup : Le triomphe de La Rochelle disséqué

Champions Cup : Le triomphe de La Rochelle disséqué©Media365
A lire aussi

Faraj Benlahoucine, Media365 : publié le samedi 28 mai 2022 à 22h48

La Rochelle s'est adjugée son premier titre européen ce samedi face au Leinster (21-24). Comment les hommes de Ronan O'Gara ont-ils réussi à déjouer les pronostics ?



Vierge au plus haut niveau, le palmarès du Stade Rochelais s'est garni ce samedi de la plus haute distinction européenne avec l'acquisition de la Champions Cup. Et de quelle manière ! Déjouant tous les pronostics, les Jaune et Noir ont terrassé le monstre du Leinster (21-24), auréolé pour sa part à quatre reprises de la couronne européenne. L'entraîneur irlandais de l'ASR, Ronan O'Gara, double vainqueur de la Coupe d'Europe avec le Munster en 2006 et en 2008, connait les secrets de la réussite dans cette compétition relevée. Pour guider sa formation vers le succès ce samedi, il avait affirmé avoir élaboré un plan pour contrer la force de frappe des Dublinois. Et son stratagème a fait mouche.

Bien qu'il n'a pas explicitement dévoilé le contenu des consignes distillées à ses troupes, l'ancien demi d'ouverture a sans aucun doute insisté sur la défense. Rarement menacé, le rideau maritime a toujours su se replier pour colmater les brèches et réduire au silence les attaquants irlandais dont les seuls points ont été inscrits par le buteur Jonathan Sexton. Mais au-delà de ce rideau de fer, l'intensité des contacts imposés par les Rochelais a secoué de bout en bout les Leinstermen, rarement dominés de la sorte. Un pari pas gagné d'avance mais relevé par les colosses du paquet d'avants, avec Uini Atonio et Will Skelton en leaders.


Dans un compartiment totalement différent, Brice Dulin a également joué un rôle prépondérant. Rassurant comme à l'accoutumée dans son rôle de dernier rempart, il a également ôté un certain poids à la charnière Berjon-West en prenant à son compte la gestion du jeu au pied pour occuper le terrain adverse. Quant à l'animation offensive, les Sud Africains Dillyn Leyds et Raymond Rhule ont joué les électrons libres pour fausser les pistes. C'est d'ailleurs le premier cité, venu de son aile droite, qui a trouvé un décalage pour son compatriote dont la vitesse et les appuis ont néanmoins fait la différence au moment de conclure (9eme).

Retière, un coup de génie et héros inattendu

Ce plan bien établi a été respecté par les Rochelais. Cependant, en fin de match c'est au feeling que la victoire a été arrachée des mains irlandaises. Au plus fort de la domination physique des Jaune et Noir, y compris en infériorité numérique suite au carton jaune de Thomas Lavault dans le dernier quart d'heure, les hommes de Ronan O'Gara ont insisté pour aller chercher un essai plutôt que de prendre les points se présentant sur de multiples pénalités alors que l'avantage au score était de 4 points en faveur des Dublinois (21-17). C'est le tournant du match. Ce travail de sape des avants, long de plus de dix minutes, a fini par faire plier le Leinster. Comme sur l'essai en force estampillé Pierre Bourgarit (60eme). Et contre toute attente, c'est le petit gabarit d'Arthur Retière qui a planté la banderille décisive (79eme), au prix d'un joli numéro d'opportuniste devant la ligne. Remplaçant au coup d'envoi, le demi de mêlée qui prendra la direction du Stade Toulousain au terme de la saison a endossé la tunique du héros inattendu. En soignant sa rentrée, il a avant tout préparé sa sortie de scène et gravé son nom à tout jamais dans l'histoire du Stade Rochelais.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.