Australie : L'ancien international Dan Palmer révèle son homosexualité

Australie : L'ancien international Dan Palmer révèle son homosexualité©Media365
A lire aussi

Guillaume Issner, publié le samedi 31 octobre 2020 à 13h18

L'ancien pilier de Grenoble, Dan Palmer, a fait son coming-out par une lettre publiée dans le Sydney Herald Morning. Des révélations qui marquent la fin d'une longue période de souffrance pour l'Australien.

Dan Palmer, ancien pilier australien, a décidé d'arrêter de se taire. Rongé par un lourd secret depuis plusieurs années, l'ex-international australien (une sélection en 2012) de 32 ans s'est confié au Sydney Herald Morning pour révéler son homosexualité au grand public. La dernière étape d'une longue démarche. L'ancien joueur des Warathas, des Brumbies (dont il est désormais dans le staff) et de Grenoble, retraité des terrains depuis 2013, a écrit une lettre émouvante. Dans celle-ci, il annonce avoir beaucoup souffert . « Je méprisais celui que j'étais, et je méprisais la vie que je menais. J'étais pris au piège d'une version de moi-même qui ne me correspondait pas, et je ne voyais pas d'issue. La plupart du temps, le soir, je m'endormais en pleurant et m'abrutissais à grands coups d'opioïdes. Je rêvais de disparaître, de changer de nom et de recommencer ma vie à zéro. Je n'exagère rien en disant que j'aurais préféré mourir plutôt que laisser quiconque découvrir que j'étais gay », dit-il notamment.


Palmer : « Je m'autodétruisais à toute vitesse et quelque chose devait changer »

Une situation difficile à vivre au point de faire une overdose de médicaments. Cet épisode a été un tournant pour lui. « Après avoir fait une overdose d'analgésiques et m'être réveillé dans une flaque de vomi, il était clair pour moi que je m'autodétruisais à toute vitesse et que quelque chose devait changer. Je n'ai que de vagues souvenirs de ce matin-là, mais après ce qui m'a semblé être une éternité de réflexion, j'ai réservé un vol pour Londres pour rencontrer l'un de mes amis et demander l'aide dont j'avais désespérément besoin. Dans l'avion, je me souviens avoir rédigé minutieusement ce que je souhaitais dire à mon ami et avoir longuement répété mon texte dans ma tête, essayant de tenir le coup au milieu de cette anxiété écrasante. En franchissant les portes de l'aéroport de Londres, je me souviens avoir été incapable d'établir un contact visuel avec mon ami, qui a immédiatement su que quelque chose n'allait pas. Je me souviens distinctement avoir été incapable de lui dire quoi que ce soit jusqu'à ce que nous nous asseyions au restaurant, où je me suis mis à pleurer de manière incontrôlable à table pendant de longues minutes avant de lui remettre le texte que j'avais rédigé sur mon téléphone. Je ne me souviens pas de ce qu'il a dit après avoir lu mon message, mais je me souviens qu'il a tout compris. Il a été la première personne à qui j'ai dit que j'étais gay en 25 ans de vie sur cette planète. En lui disant cela, je me suis soulagé d'un poids que je portais depuis aussi longtemps que je me souvienne. Je lui suis éternellement reconnaissant d'avoir été là pour moi ce jour-là. » Les propos homophobes de son compatriote Israel Folau ont également été un accélérateur dans sa prise de décision. En écrivant cette lettre, Dan Palmer espère aider les personne, dans le monde du sport mais pas que, qui redoutent de faire leur coming-out.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.