Australie : La Fédération nationale de natation admet la présence de " comportements inacceptables "

Australie : La Fédération nationale de natation admet la présence de " comportements inacceptables "©Getty Images - Al Bello, Media365

Marie Mahé, Media365 : publié le samedi 26 juin 2021 à 10h40

Suite aux accusation de Maddie Groves, la Fédération australienne de natation a réagi, ce samedi dans un communiqué, admettant des « comportements inacceptables ».



La Fédération australienne de natation a fini par réagir. Ce samedi, via un communiqué, l'instance dirigeante a reconnu la présence, et ce depuis désormais plusieurs décennies, de « comportements inacceptables ». Une réaction qui fait suite aux accusations de l'une de ses membres, à savoir Maddie Groves. En effet, il y a de cela quelques semaines, cette dernière avait claqué la porte de l'équipe, ne décidant tout bonnement pas de participer aux qualifications olympiques de ce mois de juin, afin de dénoncer alors la présence de « pervers misogynes » et « leurs lèches-bottes » dans le sport. C'est surtout depuis la sortie médiatique fracassante de Groves, qui est tout de même double médaillée d'argent olympique, que la Fédération australienne de natation s'était alors retrouvée pointée du doigt et les critiques avaient ainsi même été nombreuses. Avant la sortie de ce communiqué, une réunion, en présence de la nageuse Maddie Groves, avait alors eu lieu.

Groves : « C'est terminé ! »

De son côté, dans son fameux communiqué, la Fédération australienne de natation indique ainsi notamment : « Nous reconnaissons que certains membres de la communauté des nageurs ont fait l'expérience de comportements inacceptables, dont certains remontent à des décennies », tout en assurant ainsi également qu'un travail « continu » est prévu, afin d'y remédier. Dans le sillage de Groves, selon les dires des certains médias australiens, six autres nageurs s'étaient alors également plaints. L'une de ces plaintes aurait même été de nature sexuelle. Pour rappel, il y a quinze jours de cela, Maddie Groves s'était alors emparée de son compte Instagram officiel, afin de délivrer ce message : « Vous ne pouvez plus exploiter les jeunes femmes et filles, leur faire honte de leur corps ou craindre pour leur santé et ensuite vous attendre à ce qu'elles vous représentent pour que vous puissiez gagner votre bonus annuel. C'est terminé ! » Un message visiblement depuis entendu.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.