Voile (RS:X H) : Thomas Goyard argenté lui aussi

Voile (RS:X H) : Thomas Goyard argenté lui aussi©Media365
A lire aussi

Aurélie SACCHELLI, Media365, publié le samedi 31 juillet 2021 à 09h39

Une heure et demie après Charline Picon, Thomas Goyard a lui aussi décroché la médaille d'argent en planche à voile, malgré sa disqualification pour faux-départ lors de la dernière course. C'est donc une seizième médaille pour la délégation française !

Troisième médaille pour la délégation française ce samedi à Tokyo, la deuxième en planche à voile et la seizième au total ! Une heure et demie après Charline Picon, Thomas Goyard a en effet lui aussi décroché la médaille d'argent dans la catégorie RS:X, après une "medal race" riche en rebondissements. Deuxième avant cette "course aux médailles" qui réunissait les dix meilleurs du classement à l'issue des douze premières régates, le Martiniquais de 29 ans savait qu'il ne pouvait pas aller chercher le titre olympique, le Néerlandais Kiran Badloe ayant suffisamment d'avance avant la dernière course, même si les points étaient doublés. Les deux dernières places sur le podium allaient donc se jouer, a priori entre le Français, l'Italien Mattia Camboni et le Polonais Piotr Myszka. Mais ces trois skippers ont été disqualifiés lors de la dernière course pour cause de faux-départ ! Les juges ont mis beaucoup de temps à se décider, mais après le premier tour, alors que l'Italien et le Polonais avaient déjà appris leur disqualification, via un drapeau bleu et blanc, ce fut au tour du Français d'apprendre la mauvaise nouvelle. Une disqualification apportant 22 points (contre 2 points pour une victoire dans la "medal race), Thomas Goyard était tout de même assuré de décrocher une médaille, car il avait suffisamment d'avance sur la concurrence.


Goyard en argent pour un point

Au final, Kiran Badloe est donc sacré champion olympique avec 37 points, devant Thomas Goyard qui récolte 74 points et le Chinois Kun Bi, qui obtient 75 points et passe devant l'Italien et le Polonais in extremis, après sa quatrième place sur la "medal race". Médaillé de bronze mondial en 2014, champion d'Europe 2016 et médaillé de bronze européen en 2019, Thomas Goyard s'offre donc la plus belle médaille de sa carrière, après une compétition très solide, où il a fini dans le Top 10 de dix régates sur douze et en a remporté trois. En attendant le judo et l'escrime par équipes et le rugby à 7, la délégation française s'offre donc une seizième médaille et comptera samedi soir plus de breloques qu'à Rio au même instant. Le tableau de marche est respecté.

Les autres résultats de voile du jour :

D'autres Français étaient présents sur le plan d'eau ce samedi, mais pas en "medal race". En skiff masculin, Lucas Rual et Emile Amoros n'auront d'ailleurs pas droit à la "course aux médailles", car ils occupent la quinzième place du classement général après les douze régates, et seuls les dix premiers sont qualifiés. Ce samedi, ils ont fini douzièmes, seizièmes et dixièmes des trois dernières courses au programme. En skiff féminin, Lili Sebesi et Albane Dubois verront quant à elles la "medal race" puisqu'elles ont terminé huitièmes au classement général après les douze régates (18emes, 15emes et 2emes ce samedi). Mais décrocher la médaille est mathématiquement impossible désormais. En multicoques mixte, la journée n'a pas été excellente pour Quentin Delapierre et Manon Audinet, qui se retrouvent septièmes au classement général à trois courses de la fin, après avoir terminé dixièmes, puis quatrièmes et treizièmes ce samedi. Ils comptent treize points de retard sur le podium provisoire.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.