JO 2020 : Seiko Hashimoto succède à Yoshiro Mori

JO 2020 : Seiko Hashimoto succède à Yoshiro Mori©Media365
A lire aussi

Joana Guerra Mota, publié le jeudi 18 février 2021 à 12h07

À la suite de la démission de Yoshiro Mori en raison d'une polémique, le comité d'organisation des Jeux olympique de Tokyo 2020 a nommé Seiko Hashimoto au poste de présidente.

Sans grande surprise, c'est la ministre japonaise des Jeux Olympiques et de l'égalité hommes-femmes, Seiko Hashimoto, qui a été choisie pour remplacer Yoshiro Mori à la présidence du comité d'organisation des JO de Tokyo 2020. Pour rappel, Mori a été contraint de démissionner après avoir tenu des propos sexistes qui ont créé une polémique. C'est donc un message fort de la part du Comité International Olympique et du comité d'organisation des JO de Tokyo 2020 de confier le poste à une femme, et qui plus est, une femme ministre de l'égalité hommes-femmes au Japon. Beaucoup s'attendaient à sa nomination puisqu'il y a quelques jours, Seiko Hashimoto a présenté sa démission du gouvernement au Premier ministre Yoshihide Suga. Une chose est sûre, Hashimoto est plus que motivée : « Je ne vais m'épargner aucun effort pour le succès des Jeux de Tokyo ».

Les JO, un monde que Hashimoto connait bien

Si Seiko Hashimoto a été nommée présidente, c'est aussi et surtout parce qu'elle connait bien les Jeux Olympiques. Ancienne patineuse de vitesse et cycliste sur piste, la Japonaise a participé à sept Jeux Olympiques durant sa carrière. Quatre JO d'hiver et trois JO d'été. Si elle n'a jamais décroché de médaille d'or dans ces sports, elle a tout de même obtenu une médaille de bronze lors des JO d'hiver d'Albertville en France, en 1992. Par la suite, elle s'est engagée dans la politique japonaise, sans pour autant oublier le sport. En 2014, elle a notamment dirigé la délégation japonaise aux JO de Sotchi, en Russie.

Le comité d'organisation s'est réuni le 16 février pour choisir le successeur de Yoshiro Mori sur le base de cinq critères : une connaissance approfondie des Jeux Olympiques, des Jeux paralympiques et du sport en général, comprendre les principes des Jeux de Tokyo 2020 et de la Charte olympique, y compris l'égalité des sexes, la diversité et l'inclusion, avoir une expérience sur la scène mondiale et avoir un profil international, comprendre le contexte général des Jeux de Tokyo 2020 et de leur état actuel de préparation et enfin avoir des compétences en gestion organisationnelle.



C'est donc Seiko Hashimoto qui réunissait tous ces critères, cinq mois avant la date programmée de l'ouverture de l'évènement sportif.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.