JO 2020 : Le président du comité d'organisation des Jeux de Tokyo va démissionner

JO 2020 : Le président du comité d'organisation des Jeux de Tokyo va démissionner©Media365
A lire aussi

Joana Guerra Mota, publié le jeudi 11 février 2021 à 12h30

Selon plusieurs médias japonais, le président du comité d'organisation des Jeux de Tokyo, Yoshiro Mori, va démissionner. Il y a quelques jours, il avait tenu des propos sexistes qui ont suscité la polémique.

Le 3 février, lors d'une réunion, Yoshiro Mori avait déclaré que « les conseils d'administration avec beaucoup de femmes prennent trop de temps », car elles ont « du mal à finir » leur propos et que c'est « embêtant ». Rapidement, l'ancien Premier ministre japonais suscite la polémique et reçoit de nombreuses critiques depuis le Japon, mais aussi à l'international. Si le Comité international olympique (CIO) avait d'abord passé l'éponge sur cette affaire, il a fini par trouver les déclarations de Yoshiro Mori « complètement inappropriées ». Ses excuses, présentées le lendemain, n'ont pas suffi à calmer la colère de l'opinion publique.

La maire de Tokyo, Yuriko Koike, avait annoncé qu'elle ne participerait pas à la réunion de ce mois-ci liée aux Jeux à cause des déclarations de Yoshiro Mori. Une pétition avait même été lancée, et elle a récolté plus de 150 000 signatures. Beaucoup de sponsors étaient profondément choqués et trouvaient les propos du président du Tocog « décevants et inappropriés, alors que les JO promeuvent l'égalité des genres ». 440 bénévoles ont même annulé leur participation. Yoshiro Mori devrait présenter sa démission, lors d'une réunion programmée avec les organisateurs des Jeux, qui sera suivie d'une conférence de presse.

Qui pour le remplacer ?

Évidemment cette démission complique un peu les choses, surtout au vu du contexte déjà assez difficile. D'après les médias japonais TBS et NTV, c'est l'ancien footballeur et maire du village olympique de Tokyo 2020, Saburo Kawabuchi, qui sera nommé président du Tocog à sa place. Yoshiro Mori avait été choisi en 2014 par le Premier ministre de l'époque Shinzo Abe pour être le président du Comité d'organisation des Jeux de Tokyo 2020. S'il avait d'abord affirmé qu'il ne démissionnerait pas, il a vite changé d'avis au vu des nombreuses critiques qu'il a reçues et de leurs conséquences sur l'image des JO de 2020 à Tokyo. Des Jeux au sujet desquelles une grande partie de la population japonaise n'est pas favorable, en raison de la crise sanitaire et des risques que cela représente pour elle. Le comité affirme que des mesures drastiques seront mises en place. Pour le moment, la présence de spectateurs n'a pas encore été décidée.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.