Chaos au Stade de France : Les supporters de Liverpool réclament la démission de Darmanin

Chaos au Stade de France : Les supporters de Liverpool réclament la démission de Darmanin©Panoramic, Media365

Axel Allag, Media365, publié le mardi 21 juin 2022 à 21h45

Ce mardi, après l'UEFA, ce sont les représentants des supporters qui ont été auditionnés par le Sénat concernant les incidents du Stade de France. Ils ont tenu des discours graves à propos de la "pire expérience vécue", allant jusqu'à réclamer la démission du ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin.


Les supporters de Liverpool ne digèrent pas. Après l'UEFA, plus tôt ce mardi, ils ont été auditionnés par le Sénat dans le cadre du fiasco sécuritaire de la finale de la Ligue des Champions, qui s'est déroulée le 28 mai dernier au Stade de France. Pointant notamment du doigt les "mensonges sans fin" de Gérald Darmanin, le ministre de l'Intérieur. Ted Morris, représentant de l'Association des supporters handicapés de Liverpool, y est allé avec des propos puissants. Parlant de la "pire expérience vécue", il a évoqué ses visions : personnes écrasées contre les grilles, enfants et femmes en fauteuil roulant gazés...

Choisir la "solution la plus honorable" et démissionner

"Vous, Monsieur, avez humilié les habitants de Paris. Vos mensonges sans fin et vos faux récits n'ont fait qu'amplifier notre traumatisme. Je vous demande de retirer vos accusations sauvages et sans fondement et, si vous n'avez pas la décence de le faire, vous devez choisir la solution la plus honorable et démissionner", a clamé Morris, dans des propos retranscrits par l'AFP. Peu après la rencontre remportée par le Real Madrid face aux Reds, Darmanin avait parlé de "fraude massive et industrielle de faux billets", en expliquant, plus tard que "35 000" supporters étaient présents avec des billets falsifiés ou faux.

"Je ne pardonnerai jamais aux autorités"

"Je ne pardonnerai jamais aux autorités qui sont totalement responsables", a fustigé Morris, en référence au traumatisme vécu en 1989 par Liverpool à Hillsborough, où un mouvement de foule conséquent avait provoqué la mort de 97 supporters. Joe Blott, président de la Fédération Spirit of Shankly, qui avait comme Morris effectué le déplacement jusqu'à Paris afin d'être entendu, a confié sa peine. "Entendre les autorités françaises répéter les mêmes genres de mensonges que lors de la catastrophe d'Hillsborough, cela a causé énormément de chagrin et de peine aux fans. C'est un crève-coeur", a-t-il affirmé, dans des propos relatés par L'Equipe.

Par ailleurs, il a également mis en exergue la réputation désormais bien écornée de la France comme pays hôte de grands événements. "Pour assurer la sécurité des supporters lors de la Coupe du monde de rugby (en 2023) et aux Jeux olympiques (2024) dans les prochaines années, il faut une enquête complète, indépendante et transparente pour que le monde retrouve confiance dans la capacité de la France à organiser des événements sportifs planétaires", a jugé Blott.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.