Espagne : Javier Tebas envoie une nouvelle pique au PSG

Espagne : Javier Tebas envoie une nouvelle pique au PSG©Panoramic, Media365
A lire aussi

Juba Touabi, Media365, publié le mercredi 22 novembre 2023 à 13h35

Connu pour ses attaques à répétition envers le Paris Saint-Germain, le président de la Liga, Javier Tebas, a émis des doutes sur le récent transfert de Marco Verratti à Al-Arabi SC.



Le patron du championnat espagnol ne manque aucune occasion pour envoyer une pique au club francilien. Auteur de plusieurs sorties médiatiques incisives depuis de nombreuses années, Javier Tebas a de nouveau critiqué le Paris Saint-Germain cette semaine au sujet de la vente de Marco Verratti au club qatarien d'Al-Arabi SC durant le dernier marché des transferts.

« Il y a des opérations en Europe qui ne sont pas très claires, comme celle de Verratti, vendu cet été pour 40 millions à un club qatari qui compte 25 000 spectateurs », a confié le président de la Liga ce mardi lors d'une conférence sur le côté social du football. Les Parisiens s'en sortent trop bien dans ce dossier à en croire les propos de Javier Tebas.

Selon Tebas, « il faut éviter certaines situations »

En manque de prétendants et n'entrant pas dans les plans du Paris Saint-Germain pour l'avenir, Marco Verratti a rejoint le club qatarien d'Al-Arabi SC. Il est vrai que sans l'attractivité financière des pays du Golf, les départs en cette direction auraient été plus compliqués. L'Italien est cependant loin d'être le seul à profiter de cette situation. Les stars du football mondial sont nombreuses au Qatar et en Arabie Saoudite depuis l'été dernier.

« Il y a des indices qui nous font penser qu'il faut sauver le fair-play financier, il faut éviter certaines situations », a ajouté Javier Tebas. Il plaide pour des contrôles stricts sur le plan financier dans les grands championnats européens. L'Espagnol a aussi évoqué un autre exemple : « En Italie, il y a un énorme problème de fair-play financier. Pour participer à une compétition, il faut être économiquement viable, mais il y a des présidents qui continuent de gaspiller de l'argent pour leurs clubs. Il n'y a aucun plan de croissance ».

Vos réactions doivent respecter nos CGU.