Jusqu'où Longoria plombera-t-il l'OM ?

A lire aussi

Thomas Siniecki, Media365 : publié le samedi 18 mai 2024 à 15h05

Pablo Longoria, à lui seul, explique beaucoup des dysfonctionnements de l'Olympique de Marseille. Le costume paraît trop grand pour ce président parachuté il y a un peu plus de trois ans.

La parenthèse un temps enchantée de la Ligue Europa n'a pas suffi pour l'Olympique de Marseille, finalement éliminé sèchement en demi-finales par l'Atalanta (1-1 à l'aller à l'Orange Vélodrome, 3-0 en Italie). Surtout, les Phocéens ne disputeront pas de Coupe d'Europe la saison prochaine, sauf s'ils s'imposent au Havre et que ni Lyon ni Lens n'inscrivent le moindre point dans le même temps (respectivement contre Strasbourg et Montpellier à domicile) - le résultat de la finale de Coupe de France entre le PSG et l'OL pourrait encore offrir une ultime chance si Marseille, huitième, prend la sixième ou même la septième place.

Comme s'il n'arrivait pas à se défaire de son métier d'agent

Ce trou fâcheux et désormais probable serait une première sous la direction de Pablo Longoria, après une Ligue des champions (2022) et deux Ligues Europa (2021, 2023). Arrivé à l'hiver 2021, le jeune dirigeant espagnol de 37 ans, recruté en 2020 en tant que directeur sportif, ne cesse de cristalliser les tensions chez les supporters phocéens au vu de son idée décidément très mercantile d'une politique de recrutement. Comme s'il n'arrivait pas à se défaire de son métier premier, celui d'agent.

Mais le propriétaire Frank McCourt, toujours aussi loin des affaires courantes de son club, semble maintenir une totale confiance à Pablo Longoria et son nouveau bras droit Medhi Benatia. Les entraîneurs ne sont pas au niveau ou partent d'eux-mêmes, et un triptyque de qualifications contre le Shakhtar, Villarreal et le Benfica ne suffit toujours pas à cacher la forêt. Le fait que Faris Moumbagna ait été perçu comme la nouvelle pépite de l'OM est une inquiétude majeure, de même que les arrivées d'Ulisses Garcia, Joaquin Correa ou Geoffrey Kondogbia qui sont tous mauvais ou, au mieux (pire ?), pas concernés du tout. La potentielle arrivée de Paulo Fonseca sur le banc pourrait être un miracle, en s'appuyant si possible sur des profils de joueurs confirmés. Ou au moins au niveau.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.