Ligue Europa (demi-finale retour) : L'OM éliminé par l'Atalanta Bergame

A lire aussi

Axel Divio, Media365, publié le jeudi 09 mai 2024 à 23h22

La flamme de tout un peuple s'est éteinte à Bergame. L'aventure européenne de l'Olympique de Marseille s'est brusquement interrompue en Lombardie. Conquérant et galvanisé au match aller,l'OM a fait preuve d'une incompréhensible léthargie au retour. Résultat, les hommes de Jean-Louis Gasset ont passé une soirée cauchemardesque où ils n'auront jamais pu rêver revenir en héros dans la cité phocéenne.

Assez peu menaçant au match aller, l'Atalanta Bergame a, il est vrai, clairement changé de braquet devant ses supporters et dominé l'ensemble du round 2. C'est même un petit miracle que l'OM ait pu regagner les vestiaires avec un déficit si minime d'un but. Les vagues offensives bergamasques ont débuté dès la 7e minute de jeu quand De Ketelaere voit Pau Lopez dévier sa frappe sur son poteau droit. C'est ensuite l'inévitable Scamacca qui a failli profiter d'une erreur d'Aubameyang, mais sa frappe est légèrement trop croisée (15e ). Zappacosta manquera de puissance pour tromper la vigilance de Pau Lopez (20e ), puis Gigot sauvera son équipe en interceptant un centre de De Ketelaere (22e ). La défense olympienne continue de souffrir, mais Pau Lopez est sauvé par sa barre transversale sur une frappe en force de Scamacca, avant de repousser une tête puissante de Koopmeiners (25e).

Incapable d'apporter vraiment le danger dans la surface adverse, l'OM va finir par concéder l'ouverture du score. Logique, mais quelque peu malchanceuse... Par sa vitesse et sa vicacité, Lookman échappe au marquage de Kondogbia et sa frappe du droit - que Pau Lopez semblait être capable de stopper - est déviée par le talon de Samuel Gigot. Le ballon termine dans le petit filet opposé... (1-0, 30e). Jusqu'à la mi-temps, l'OM ne sera pas plus inspiré offensivement et va simplement se contenter d'avoir éviter un score plus large. Lookman n'était pas loin du doublé, mais en perte d'équilibre, le Nigérian n'a pu frapper, puis Koopmeiners a buté sur Pau Lopez (35 e). Le gardien marseillais va encore devoir s'employer pour sortir une frappe angle fermé de De Ketelaere (37e). La dernière frayeur interviendra sur un rush de Zappacosta, trop égoïste dans la finition (45e).

Le tournant du match aura lieu dès l'entame de seconde période. Un enchaînement malheureux pour l'OM... Servi idéalement par Jonathan Clauss dans le dos de la défense, Illiman Ndiaye manque son geste au moment de lober Juan Musso, le gardien adverse sorti à contretemps, et vendange une énorme occasion (50e). Impensable à ce niveau de compétition... Regrets éternels quand, deux minutes plus tard, Ruggeri percute, prend un relais avec Bookman, dépose Clauss et expédie sa frappe dans la lucarne opposée (2-0, 53e). L'OM s'est sérieusement compliqué la tâche. Jordan Veretout a failli surprendre Musso d'un coup-franc lointain qui a terminé sur la barre transversale (64e ), mais l'Olympique de Marseille n'arrivera jamais vraiment à emballer la partie pour faire douter les Transalpins, à l'image d'un Pierre-Emerick Aubameyang transparent.

Un petit but aurait pourtant pu tout faire basculer... Finalement, l'OM s'embourbera encore en encaissant un troisième but par El Bilal Touré (3-0, 94e). L'Olympique de Marseille a fêté l'arrivée de la flamme olympique, mais devra patienter avant de célébrer une quatrième finale de C3. Désormais, l'OM va tenter de sauver les meubles en Ligue 1 en décrochant une place européenne. Pour cela, il faudra sécher les larmes et être capable de repartir au combat. Loin d'être une évidence...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.