L1 (J11) : Nice, un leader d'envergure

L1 (J11) : Nice, un leader d'envergure©Media365
A lire aussi

Axel Divio, Media365, publié le dimanche 05 novembre 2023 à 22h39

En clôture de la 11eme journée de Ligue 1, Nice s'est une nouvelle fois montré solide à l'Allianz Riviera contre Rennes ce dimanche, s'imposant sans encaisser de but (2-0). Les Aiglons remontent sur le trône de leader, un point au-dessus du PSG.



L'OGC Nice toujours invincible ! Le leader de Ligue 1 a confirmé son statut face au Stade Rennais avec un succès dont le club azuréen a lui seul le secret. Pour le sixième match consécutif - comme face à Monaco, Brest, Metz, Marseille et Clermont - l'OGC Nice n'a pas encaissé le moindre but ! Jamais menés au score cette saison et meilleure défense des 5 grands championnats européens (4 buts encaissés), les Aiglons ont encore fait preuve d'une solidité à toute épreuve face à une formation pourtant armée offensivement, et qui récupérait Martin Terrier, de nouveau titularisé après 9 mois d'absence sur blessure.

Solide oui, mais également terriblement efficace. Alors que le Stade Rennais n'avait rien à lui envier sur la première période, c'est bien Jérémie Boga, sur un centre de Terem Moffi, qui a profité d'une grosse erreur défensive de Lorenz Assignon pour ouvrir le score juste avant le retour aux vestiaires (1-0, 45e). Les Niçois savent piquer leur adversaire au meilleur des moments ! Avant ce but, les deux formations vont se procurer des occasions. La première était pour Képhren Thuram, mais au terme d'une chevauchée de 30 mètres, il a manqué le cadre (4e). Dans la foulée, Ludovic Blas lui répond d'une frappe à ras de terre captée par Marcin Bulka (6e). Un match plaisant que Jérémie Boga anime particulièrement de par ses dribbles et sa vitesse. Face à lui, Lorenz Assignon, coupable sur le but niçois, aura passé une terrible soirée. Servi idéalement par Boga, Hicham Boudaoui voit sa frappe terminer dans le petit filet extérieur (13e). Marcin Bulka reste infranchissable face à Benjamin Bourigeaud, avec un maximum de réussite (33e).

Le second acte sera marquée par plusieurs faits de jeu, mais qui ne bouleverseront pas l'issue du match. Nice aurait pu rapidement se mettre à l'abri sans une parade exceptionnelle de Steve Mandanda, qui stoppe une frappe de Boudaoui à bout portant (46e). Ce dernier servira sur un plateau Jérémie Boga, mais l'attaquant niçois manque sa frappe (61e). Rennes est davantage dominé, mais l'expulsion logique de Youssouf Ndayishimiye, pour une grosse faute sur Enzo Le Fée, va redistribuer totalement les cartes (74e). Du moins, pendant quelques minutes.

D'entrée, Amine Gouiri aurait pu égaliser de la tête sur un service de Nemanja Matic, mais il n'a pas le bon timing pour cadrer (76e). Arnaud Kalimuendo va ensuite buter sur un Dante qui se bonifie avec le temps (78e), tandis que Bourigeaud pestera contre ses coéquipiers, incapables d'être présents devant pour reprendre un centre fort devant le but (78e). Finalement, tout suspense s'achèvera quand Warmed Omari est à son tour suspendu pour une faute du désespoir sur Guessand (85e) et que Sofiane Diop profite d'une réussite maximale en voyant son coup-franc frapper la barre transversale avant que le ballon ne rebondisse dans le dos de Steve Mandanda, bien malheureux sur ce CSC (2-0, 88e).

L'OGC Nice et son public peuvent fêter ce succès qui propulse le club en tête de la Ligue 1. L'invincibilité niçoise se poursuit avant un déplacement à Montpellier lors de la prochaine journée. Pour le Stade Rennais, la situation est plus compliquée... Malgré une prestation correcte, les Bretons n'avancent pas et restent englués dans le ventre mou du classement.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.