Nice - Rivère : "A un moment, il faut savoir ce qu'on veut"

Nice - Rivère : "A un moment, il faut savoir ce qu'on veut"©Panoramic, Media365
A lire aussi

Thomas Siniecki, Media365 : publié le dimanche 03 juillet 2022 à 15h48

L'excitation reste de mise à Nice, en dépit du départ de l'entraîneur Christophe Galtier. Mais la reconstitution du duo Jean-Pierre Rivère - Lucien Favre, comme à la belle époque, pique la curiosité. Et réjouit fortement le président.



Jean-Pierre Rivère, président de l'OGC Nice, est de retour au premier plan alors qu'il avait pris du recul pour laisser plus de place au directeur du football Julien Fournier, qui va partir à la fin de l'été. Avec le départ de Christophe Galtier, remplacé par Lucien Favre, c'est la réutilisation d'une recette qui avait conduit les Niçois à la troisième place en 2017. "L'organisation ne me laissait pas la possibilité de m'exprimer, rappelle le dirigeant pour L'Equipe. Là, c'était le moment ou jamais de changer pour revenir à des choses fondamentales : le foot est un spectacle. La base, c'est de produire du beau jeu pour que les gens viennent au stade." Le patron des Aiglons se dit "très heureux que Galtier ait l'opportunité d'entraîner le PSG, j'aurai toujours un oeil bienveillant sur lui et cet alignement des planètes, c'est bien pour tous".

"Jouer l'Europe tous les ans"

Regrettant les tensions entre le coach et Julien Fournier, Rivère n'est habité que par une motivation totale et retrouvée pour l'avenir. Il pense déjà à 2024, où trois clubs seront directement qualifiés en Ligue des champions en plus d'un quatrième en barrage. Et dans deux ans, le fonds d'investissement CVC donnera plus d'argent aux clubs qualifiés en Coupe d'Europe : "Il faut être dans le match cette année, et les suivantes, pour bénéficier de ce ruissellement. Plusieurs clubs sont en avance sur nous, c'est difficile mais l'objectif est de prendre le bon wagon, avec la chance d'avoir un tel propriétaire."


La réapparition de Lucien Favre, licencié de Dortmund il y a un an et demi, entre aussi dans cette optique selon lui : "Sur le plan humain et du jeu, il remplit toutes les cases. Je n'ai pas de doute (...) Il faut lui donner les moyens de progresser." Rivère veut enfin assumer les propos tenus par l'entraîneur suisse quant à ses ambitions de qualification pour la C1, voire mieux si affinités : "Si on veut grandir, il faut jouer l'Europe tous les ans. On prend des risques quand on dit ça, mais on peut en prendre. A un moment, il faut savoir ce qu'on veut."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.