Mort d'un supporter de Nantes : Un chauffeur VTC témoigne

Mort d'un supporter de Nantes : Un chauffeur VTC témoigne ©Panoramic, Media365

Paul Rouget, Media365 : publié le lundi 04 décembre 2023 à 08h58

Après la mort d'un supporter nantais, qui aurait reçu un coup de couteau d'un chauffeur VTC transportant des fans niçois, l'un des chauffeurs présents dans le convoi témoigne.


Un drame s'est déroulé samedi après-midi à Nantes, avant le match de la 14e journée de Ligue 1 remporté par les Canaris face à l'OGC Nice (1-0), grâce à un but de Florent Mollet. Maxime Le Roy, un supporter nantais de 31 ans, est décédé après avoir reçu un coup de couteau dans le dos. L'auteur présumé, un chauffeur VTC, s'est rendu de lui-même à la police dans la nuit de samedi à dimanche. Et on sait désormais plus sur les circonstances de ce terrible drame. Le chauffeur faisait partie d'un cortège amenant une trentaine de supporters niçois à la Beaujoire, un convoi qui a eu affaire à des membres de la Brigade Loire.

"Pas là pour porter un coup de couteau"

C'est ce que raconte David Tan, porte-parole des VTC, qui était en tête de cortège et décrit un véritable "guet-apens".  "On a vu 300 supporters arriver carrément sur la route, pour tenter d'extirper des voitures les supporters niçois. On a essayé d'avancer, j'ai forcé pour avancer... Ça tapait, ça tapait, ça disait : « Niq... les... » Et il y a eu ce drame. Mon collègue n'était pas là pour porter un coup de couteau... C'est terrible, mais on est dans un monde de fous, on est aussi tombés dans un guet-apens, il y a eu faille quelque part", confie-t-il, joint par L'Equipe.

"On aurait pu changer le titre"

Et il a en dit plus à l'antenne de BFM TV lundi matin. "Je veux juste préciser quelque chose aujourd'hui. Les politiques de ma ville sont dans l'émotion et présentent leurs condoléances auprès de la victime et je suis d'accord. Mais on aurait pu changer le titre : « Sept chauffeurs VTC ont sauvé la vie de 30 jeunes Niçois ». Le film, on peut le voir des deux côtés. Je suis aussi supporteur des Canaris et je n'allais pas rouler... Les petits jeunes derrière m'ont dit : « Fonce, fonce », mais je ne vais pas faire du bowling. Je me suis arrêté, j'ai ouvert ma fenêtre et là : bam, bam, bam, des insultes." Alors qu'une enquête pour homicide a été ouverte, le FC Nantes a tenu dans un communiqué à "faire part de ses plus sincères condoléances à la famille de la victime et à ses proches."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.