Cadix : Une femme de 87 ans sauvée de l'expulsion grâce au club

Thomas Siniecki, Media365 : publié le vendredi 14 juin 2024 à 20h48

La fondation du Cadix CF veut jouer un rôle prépondérant dans la vie de sa ville, et elle vient de le prouver.

Le quartier historique El Populo, à Cadix, porte de plus en plus mal son nom, tant il est désormais vampirisé par les locations touristiques. C'est dans ce contexte que Maria Munoz, 87 ans et toujours locataire, allait être expulsée dans moins de deux semaines, incapable de racheter son rez-de-chaussée intérieur à environ 150 000 euros. Huit années après la mort de son mari, et 57 ans après avoir emménagé dans cet endroit, c'est le club de football local (tout juste relégué en deuxième division) qui vient d'acheter l'appartement par le biais de sa fondation, et ce afin de la maintenir au sein de ses murs de toujours.

"Ils sont venus sans journalistes ni photographes"

La vieille dame continuera de payer 97 euros mensuels, son loyer depuis 1967, et rien de plus. C'est le président du Cadix CF, Manuel Vizcaino, qui est lui-même venu annoncer la nouvelle. "Ma mère m'a demandé qui venait, j'ai répondu que c'était les Rois mages", plaisante sa fille Eva Orihuela (pour El Pais). Le club a réagi après une alerte populaire relayée notamment par le média local Cadizdirecto.com.

"Ils sont venus voir, sans journalistes ni photographes ou quelconque publicité, et ils lui avaient déjà dit que la maison était à elle", poursuit celle qui, bien entendu, a été élevée dans ce lieu. "Il y a encore des gens bien dans le monde, avec du coeur, de l'empathie et de l'humanité." Ce cas a soulevé une vraie vague de sympathie en Espagne, se voulant symbolique de nombreuses autres personnes âgées qui se retrouvent dans la même situation que Maria Munoz, à Cadix comme ailleurs.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.