Droits TV : Labrune affirme que Canal+ refuse de négocier avec la LFP

A lire aussi

Axel Allag, Media365, publié le mardi 18 juin 2024 à 14h25

Dans un entretien accordé au journal Le Monde, le président de la LFP, Vincent Labrune, a évoqué les relations très fraîches avec Canal+, qui ne discute pas avec la LFP concernant les droits TV de la Ligue 1.

Le temps presse pour la LFP, à deux mois de la reprise de la Ligue 1. L'épineuse question des droits TV du championnat de France pour la période 2024-2029 ne semble pas vraiment avancer, à mesure que les jours passent et que le délai devient donc de plus en plus court afin de trouver une solution. Le plan A de la LFP, centré autour d'une chaîne 100 % L1 produite par beIN Sports et distribuée en exclusivité par le groupe Canal+, n'a pas vraiment pris et, face au constat implacable, un plan B a vu le jour. La solution serait de créer une chaîne dédiée à la Ligue 1 pour la somme de 25 euros par mois, tandis que les fournisseurs d'accès à Internet (Orange, SFR, Bouygues, ...) distribuaient cela sans exclusivité.

"Ni M.Saada, ni M.Bolloré n'ont jamais voulu négocier ni même discuter avec nous"

Si ce plan semble compliqué à mettre en place, la LFP a elle toujours eu un léger espoir de discuter avec Canal + mais, visiblement, la chaîne cryptée ne souhaite vraiment pas entrer en contact ou répondre aux sollicitations de Vincent Labrune. La faute, principalement, à l'épisode de 2020, quand Canal+ avait alors réattribué les droits de Mediapro à Amazon Prime Vidéo. Depuis, les relations sont très fraîches entre les deux parties et la chaîne cryptée ne semble pas vouloir dévier de sa position. Ce mardi, dans un entretien accordé au Monde, le président de la LFP s'est confié. "Jusqu'à présent, ni M. Saada (président de Canal+) ni M. Bolloré n'ont jamais voulu négocier ni même discuter avec nous. Ils ont dit ce qu'ils allaient faire et ils ont fait ce qu'ils avaient dit. Pour autant, il faudra bien finir par trouver un moyen de renouer le dialogue d'ici à la fin du mois: il serait irresponsable de prendre une décision sur nos droits audiovisuels sans avoir évalué les possibilités qui existent avec Canal+, s'il y en a...", a-t-il souligné.

Puis de continuer : "Mon travail est de me battre jusqu'à mon dernier souffle pour défendre l'intérêt de nos clubs. Si nous perdons cette bataille, je le dirai et je l'assumerai". Initialement, un conseil d'administration de la LFP avait été convoqué ce jeudi 20 juin afin de faire le point sur le dossier des droits TV de la Ligue 1 mais ce conseil a été reporté au vendredi 21 juin, comme indiqué par L'Equipe.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.