CM 2022 : Après la qualification du Maroc, la fête en Belgique et plus de 50 interpellations

CM 2022 : Après la qualification du Maroc, la fête en Belgique et plus de 50 interpellations©Panoramic, Media365

Thomas Siniecki, Media365 : publié le vendredi 02 décembre 2022 à 09h01

Jeudi soir, la situation a semblé plus contrôlée que quatre jours plus tôt, où les rues de Bruxelles s'étaient un peu trop embrasées à l'issue du succès du Maroc contre la Belgique (2-0) au premier tour du Mondial 2022.



Les nombreux Marocains de Belgique, quatre jours après avoir battu leur pays d'adoption (2-0) au Mondial, sont à nouveau descendus dans les rues pour fêter leur qualification en huitièmes de finale grâce à leur succès devant le Canada (2-1). Malheureusement, alors que leurs camarades subissaient dans le même temps leur élimination avec le nul insuffisant face à la Croatie (0-0), les étincelles étaient à nouveau un peu inévitables...

Regragui : "Ces gens-là ne sont pas marocains"

Un total de 18 personnes ont ainsi été interpellées à Bruxelles et 35 personnes à Anvers (avec trois policiers blessés), d'après les informations relayées par l'AFP et Belga. Dans le nord de la capitale, les forces de l'ordre sont intervenues face à un groupe de 50 individus "qui dérangeaient les passants". La fête était bien évidemment majoritaire, et certains ont même formé des chaînes humaines au milieu des drapeaux et feux d'artifice, afin d'éviter justement de gâcher les célébrations et pour réfréner les éventuels casseurs.


La circulation a été coupée dans le centre-ville de Bruxelles durant environ deux heures, dans la foulée du coup de sifflet final (de 19h à 21h). Des patrouilles préventives, déjà présentes dès le début des matchs, étaient néanmoins maintenues (comme le constatait la RTBF). Des lignes de bus et de tramway ont également été interrompues, dans un contexte qui restait donc très marqué par les débordements parfois violents du week-end après Belgique - Maroc. "Ces gens-là ne sont pas marocains", avait tonné le sélectionneur Walid Regragui en réaction à ces débordements. A noter enfin que les Pays-Bas ont aussi été impactés, particulièrement à Rotterdam avec cinq arrestations.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.