Affaire de la sextape : Valbuena "soulagé"

Affaire de la sextape : Valbuena "soulagé"©Media365
A lire aussi

Paul Rouget, Media365 : publié le mercredi 24 novembre 2021 à 11h57

Après le jugement du tribunal de Versailles, qui a notamment reconnu Karim Benzema coupable de complicité de tentative de chantage envers Mathieu Valbuena, les avocats de ce dernier se sont dits "satisfaits que sa qualité de victime ait pu être reconnue."



Le verdict de la 7e chambre du tribunal de Versailles est donc tombé mercredi matin dans l’affaire du chantage à la sextape de Mathieu Valbuena. Reconnu coupable de complicité de tentative de chantage envers son ancien coéquipier en équipe de France, Karim Benzema a écopé d’un an de prison avec sursis et 75 000 euros d’amende. Axel Angot, à qui Valbuena avait confié son téléphone, est condamné à deux ans de prison ferme, Mustapha Zouaoui, présenté comme le cerveau de l’affaire, à deux ans et demi de prison ferme. Les intermédiaires Karim Zenati, ami d’enfance de Benzema, et Youness Houass et ont eux respectivement écopé de quinze mois ferme et de dix-huit mois d’emprisonnement avec sursis.

"Des préjudices sportifs difficilement réparables"

"Mathieu Valbuena est soulagé du terme de cette procédure car ces dernières années ont été éprouvantes, a déclaré Me Didier Domat, avocat du joueur de l’Olympiakos, rapporte BFM TV. Il a subi des préjudices sportifs difficilement réparables. Il a affronté cette épreuve avec courage, discrétion et honnêteté. Nous sommes satisfaits que sa qualité de victime ait pu être reconnue. Mon client attendait surtout une reconnaissance de son statut de victime. Il l'a eu, il est satisfait, il n'attend pas d'excuses de quiconque." Dans son jugement, le tribunal a notamment estimé que Karim Benzema s’était "personnellement impliqué, au prix de subterfuges et de mensonges, pour convaincre son coéquipier de se soumettre au chantage", et qu’il n’avait fait preuve d’"aucune bienveillance à l’égard de Valbuena, bien au contraire." Les avocats de la star du Real Madrid, "sidérés", ont eux annoncé leur volonté de faire appel de cette décision et de ce jugement qu'ils estiment "parfaitement contradictoire", a déclaré Me Sylvain Cormier à la sortie du tribunal.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.