Woods : " J’aurais pu sortir de l’hôpital avec une seule jambe "

Woods : " J’aurais pu sortir de l’hôpital avec une seule jambe "©Media365
A lire aussi

Aurélie SACCHELLI, Media365, publié le lundi 29 novembre 2021 à 23h22

Neuf mois après son très grave accident de voiture où il a failli perdre sa jambe droite, Tiger Woods a expliqué à Golf Digest qu’il espérait bien revenir sur le circuit PGA un jour, mais qu’il ne jouerait plus à temps plein.


Le 23 février dernier, Tiger Woods était victime d’un grave accident de voiture à Los Angeles, dont il est sorti avec des fractures ouvertes du tibia et du péroné et une blessure à la cheville. Onze moins plus tard, le légendaire golfeur aux quinze titres du Grand Chelem s’est confié sur son éventuel retour dans une interview à Golf Digest. Alors qu’il fêtera ses 46 ans à la fin de l’année, le Californien sait bien que la plus belle partie de sa carrière est derrière lui. « Je pense que c’est quelque chose de réaliste de vouloir rejouer sur le circuit PGA un jour. Plus jamais à temps plein mais en choisissant les tournois tout comme Ben Hogan l'avait fait (victime d’un grave accident de voiture à 37 ans, il avait remporté six tournois du Grand Chelem ensuite, ndlr). Choisissez quelques tournois par an et vous jouez autour de ça. Vous vous entraînez autour de ça et vous vous préparez pour ça. Je pense que c'est comme ça que je vais devoir faire à partir de maintenant."

Woods : "Atteindre le sommet n'est pas une attente réaliste de ma part"

Déjà revenu de plusieurs blessures, notamment au dos et au genou, Tiger Woods, qui a frôlé l’amputation, ne se sent pas capable de revenir au plus haut niveau. « C'est une triste réalité, mais c'est ma réalité, admet-il. Et je le comprends, et je l'accepte. Je ne dirais pas que c'était du 50/50, mais c'était sacrément proche, j’aurais pu sortir de l’hôpital avec une seule jambe. Je n'ai pas à rivaliser et à jouer contre les meilleurs joueurs du monde pour avoir une belle vie. Après ma blessure au dos, j'ai dû escalader le mont Everest une fois de plus. Je devais le faire, et je l'ai fait. Cette fois-ci, je ne pense pas que j'aurai le corps pour gravir le mont Everest et ce n'est pas grave. Je peux toujours jouer au golf. Je peux toujours, si ma jambe va bien, je peux toujours cliquer sur un tournoi ici ou là. Mais pour ce qui est de gravir à nouveau la montagne et d'atteindre le sommet, je ne pense pas que ce soit une attente réaliste de ma part. »

Woods : "Je ne suis même pas à mi-chemin"

Quant à la date de son retour sur le circuit Tiger Woods ne la connait évidemment pas encore, car il faudra s’armer de patience. « J'ai tellement de chemin à parcourir. Je ne suis même pas à mi-chemin. J'ai tellement de développement musculaire et de développement nerveux à faire pour ma jambe. Je suis capable de marcher tout seul maintenant, mais j'ai toujours du mal à monter ou à descendre. Je suis capable de chiper, de putter et de faire d'autres choses, mais je n’ai pas d'endurance. Je ne l'ai pas assez fait, donc je me fatigue. Au fur et à mesure que la jambe se renforce, le dos peut parfois réagir. C'est une route difficile. » En attendant que son corps se renforce, Tiger Woods se console en allant voir jouer son fils Charlie, âgé de 12 ans. La relève ?

Vos réactions doivent respecter nos CGU.