Scandale dans le monde du hippisme après une plainte pour agressions sexuelles

Scandale dans le monde du hippisme après une plainte pour agressions sexuelles©Panoramic
A lire aussi

6Medias, publié le lundi 30 juillet 2018 à 08h30

Une plainte a été déposée contre José Bruneau de La Salle, le gérant d'écurie, pour "agressions sexuelles sur mineur de moins de 15 ans". C'est le fils du célèbre jockey Christophe Pieux qui a porté plainte, révèle Le Parisien.

Le 23 juillet dernier, Grégory Pieux, le fils du jockey aux 2 000 victoires Christophe Pieux, dépose plainte contre le propriétaire de chevaux José Bruneau de La Salle, pour "agressions sexuelles sur mineur de moins de 15 ans".

Selon les informations du Parisien, le plaignant âgé aujourd'hui de 22 ans, accuse le gérant d'écurie et aussi membre associé du comité de France Galop, de l'avoir agressé sexuellement plusieurs fois jusqu'en 2009. Toujours selon le quotidien, il ne serait pas le seul à dénoncer les agissements de l'homme âgé de 72 ans. Jérémy Garamond affirme également avoir été sa victime alors qu'il avait moins de 15 ans. Aujourd'hui, les faits allégués sont prescrits. Il a donc décidé "assigné au civil José Bruneau de La Salle pour réclamer réparation d'un traumatisme qui le poursuit toujours plus de vingt ans après", rapporte Le Parisien.

Des cadeaux pour acheter son silence

"José Bruneau de La Salle était un très bon ami de mon père. Il venait souvent dans notre maison à Lamorlaye (Oise) à partir de 2003", explique au Parisien Grégory Pieux. Il décrit également un "homme très posé, charismatique, que tout le monde écoute dès qu'il parle". Selon lui, c'est une personne "fascinante et disponible", dont "on peut se rapprocher facilement quand on est enfant". Dans la plainte qu'il a déposée, il évoque plusieurs séries d'attouchements qui ont d'abord eu lieu lors de trajets en voiture puis dans une chambre d'amis de José Bruneau de La Salle. "J'étais tétanisé, je faisais semblant de dormir. J'ai gardé cette honte pour moi jusqu'à la fois de trop arrivée en 2009", relate-t-il encore. Il décide alors d'en parler à son meilleur ami et son père l'apprend. "Il était fou de rage après José qui d'ailleurs s'est fait oublier quelque temps. Un jour, mon père m'a demandé ce qu'il s'était passé avec lui. J'ai répondu : 'Je suis désolé', et je me suis réfugié sous ma couette, refusant d'en parler".

Jusqu'en 2015, la victime assure n'avoir plus eu de nouvelles de l'homme influant du monde hippique. Mais en juillet 2015, il fait parvenir à Grégory Pieux "plusieurs centaines d'euros par des amis communs. Puis, il a pris contact avec Grégory par SMS", retracent les deux avocats de la victime, Mes Pardo et Monval. Il lui a également acheté une voiture et une tablette. Acceptant de garder son silence, Grégory prend les cadeaux. Mais tout a changé en juin dernier lorsque José Bruneau de La Salle l'aborde inquiet dans une écurie. "José m'a dit qu'il y avait des gens qui essayaient de prouver qu'il avait commis des agressions sexuelles. Il m'a alors demandé une attestation disant qu'il ne s'était rien passé, raconte Grégory. Cela a réveillé ma haine".

Des faits contestés par José Bruneau de La Salle

Persuadé qu'il y a d'autres victimes des agissements de l'homme influant, il décide de porter plainte. En plus de ses déclarations, il possède une lettre écrite par José Bruneau de La Salle, dans laquelle il s'excuse d'avoir "passé les limites de la décence". "J'en ignorais l'existence, mon père l'avait gardée et me l'a remise récemment", précise Grégory. Contacté par Le Parisien, José Bruneau de La Salle conteste fermement toute agression sexuelle ou acte sexuel sur Grégory Pieux et Jeremy Garamond.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.