Giro 2021 : Invitation rendue pour Alpecin-Fenix

Giro 2021 : Invitation rendue pour Alpecin-Fenix©Panoramic, Media365

Mathieu WARNIER, publié le mardi 24 novembre 2020 à 23h25

Invitée automatiquement sur l'ensemble des courses de l'UCI World Tour 2020, la formation belge Alpecin-Fenix pourrait renoncer à prendre part au Tour d'Italie 2021.

L'équipe Alpecin-Fenix va-t-elle faire le même choix de Total Direct Energie ? Sacrée meilleure ProTeam de la saison 2020, la formation belge a par la même occasion obtenu son sésame pour l'ensemble des courses au calendrier de l'UCI World Tour lors de la saison 2021. Des invitations automatiques qui valent également pour les trois Grands Tours mais que les équipes, à leur discrétion, peuvent refuser et ainsi permettre aux organisateurs de bénéficier d'une place supplémentaire pour une équipe de leur choix. Cette saison, sous la pression du patron du Giro Mauro Vegni qui veut conserver un maximum d'invitations pour les équipes italiennes, l'équipe Total Direct Energie a renoncé à participer au Tour d'Italie. Un choix que l'équipe Alpecin-Fenix aurait déjà fait si on en croit deux de ses coureurs.

Oui au Tour de France et à la Vuelta mais non au Giro ?

Via son compte personnel Instagram, l'Italien Sacha Modolo a invité ses abonnés à lui poser des questions. Interrogé sur la présence de la formation Alpecin-Fenix sur les routes d'Italie au printemps prochain, le seul Transalpin de l'effectif de l'équipe belge a répondu que cette dernière ne comptait s'aligner que sur le Tour de France, qui est le plus intéressant au niveau communication pour les partenaires, d'autant plus si Mathieu van der Poel s'aligne au départ de Brest. Mais son coéquipier Tim Merlier a donné un autre son de cloche à l'occasion d'un entretien accordé au quotidien belge néerlandophone Het Laatste Nieuws. En effet, le champion de Belgique a confié à cette occasion qu'il va « probablement » participer à son premier Grand Tour, qui sera le Tour de France ou la Vuelta. S'il ajoute que sa préférence va au Tour de France « car il y a plus d'opportunités de sprint là-bas qu'en Espagne », le natif de Courtrai laisse clairement entendre que son équipe envisage une présence sur la prochaine Vuelta, qui s'élancera de Burgos. Affaire à suivre...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.