Paris-Nice : Le parcours de l'édition 2023 dévoilé, avec un contre-la-montre par équipes

A lire aussi

Aurélie Sacchelli, Media365, publié le jeudi 05 janvier 2023 à 12h36

Les organisateurs de Paris-Nice ont dévoilé ce jeudi le parcours de la prochaine édition, qui se tiendra du 5 au 12 mars.

Les participants au prochain Paris-Nice sont fixés ! Le parcours de la Course au Soleil, qui se tiendra du 5 au 12 mars, a été dévoilé ce jeudi par l'organisateur, ASO. Et la principale nouveauté de cette édition 2023 sera la tenue d'un contre-la-montre par équipes, pour la première fois depuis trente ans ! Comme le veut le partenariat signé entre les organisateurs et le département des Yvelines, le départ sera donné une nouvelle fois depuis le 78, en l'occurrence avec une double boucle autour de La Verrière, avec deux montées de la Côte de Millon-la-Chapelle (500m à 12% de moyenne), mais aussi celle de la Côte des Dix-Sept Tournants, à six kilomètres de l'arrivée. Le lendemain, les coureurs rallieront Bazainville (Yvelines) à Fontainebleau (Seine-et-Marne), pour une étape qui devrait ravir les sprinteurs (deux côtes au menu, de troisième catégorie), mais ils devront faire attention au vent et aux bordures. La troisième étape devrait chambouler le classement général, avec le premier chrono par équipes depuis 1993 (ce sont les Espagnols d'Once qui l'avaient emporté à l'époque), sur 32,2 kilomètres autour de Dampierre-en-Burly, dans le Loiret. Précision importante : le temps comptabilisé sera celui réussi par le premier coureur de l'équipe à franchir la ligne d'arrivée.


Le Col d'Eze décisif ?

Le mercredi, Saint-Amand-Montrond, ville de naissance de Julian Alaphilippe (qui n'a pas prévu de participer à Paris-Nice), dans le Cher, accueillera le départ de la 4eme étape, qui se conclura par la première arrivée au sommet, à la Loge des Gardes (6,7km à 7,1%, 1ere catégorie), dans l'Allier. Etape accidentée le lendemain au menu, avec quatre ascensions de deuxième et troisième catégorie entre Saint-Symphorien-sur-Coise (Loire) et Saint-Paul-Trois-Châteaux (Drôme), mais le relief est plutôt placé en début d'étape et les sprinteurs ont de quoi viser la victoire. Le 10 mars, les baroudeurs devraient s'en donner à coeur-joie, avec cinq ascensions de deuxième et troisième catégorie tout au long de l'étape entre Tourves (Var) et La-Colle-sur-Loup (Alpes-Maritimes). Enfin, le dernier week-end promet, comme d'habitude, beaucoup de spectacle. Le samedi, le peloton partira de Nice pour rejoindre le Col de la Couillole (pour la première fois depuis 2017) et ses 15,7km d'ascension à 7,1% de moyenne. Ils auront également grimpé une autre côte de première catégorie à mi-étape. Et le dimanche, la victoire finale pourrait bien se jouer autour de Nice, avec notamment le Col d'Eze (6km à 7,6%) à gravir à quinze kilomètres de l'arrivée. Qui succédera à Primoz Roglic, qui sera absent cette année ? On le saura le 12 mars, mais cela pourrait bien se jouer entre Jonas Vingegaard, Romain Bardet, David Gaudu ou Simon Yates, qui ont déjà annoncé leur participation.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.