NBA : Wembanyama n'est pas le rookie du mois à l'Ouest

NBA : Wembanyama n'est pas le rookie du mois à l'Ouest ©Panoramic, Media365
A lire aussi

Aurélien Canot, Media365, publié le mardi 05 décembre 2023 à 11h14

Malgré son excellent début de saison sur le plan individuel avec des Spurs qui, eux, n'avancent pas, Victor Wembanyama n'a pas été élu rookie à l'Ouest pour les mois d'octobre et de novembre. Chet Holmgren (OKC), considéré comme rookie alors qu'il dispute sa deuxième saison en NBA, lui a été préféré.


Victor Wembanyama n'est pas le rookie du mois. N'en déplaise au fan de "l'Alien", la distinction, attribuée pour les mois d'octobre et de novembre, n'est pas revenue en ce qui concerne la conférence Ouest au Français, pourtant auteur d'excellents débuts en NBA sous le maillots des San Antonio Spurs. Chet Holmgren, plus vieux de deux ans que "Wemby" et qui n'est pas réellement un rookie mais est considéré comme tel dans la mesure où il avait été blessé pendant toute la saison dernière (sa première dans la ligue nord-américaine), a été préféré à l'ex-superstar des Mets de Boulogne-Levallois. Wembanyama, dont les stats parlent pour lui (il tourne à 19,3 points, 9,7 rebonds, 2,7 contres, 2, 6 passes et 1,3 interception de moyenne pour 30 minutes passées sur le parquet par match, soit pile autant qu'Holmgren) fait inévitablement les frais au moment de voir ce premier trophée de rookie de la saison à l'Ouest lui filer entre les doigts au profit du génial pivot du Thunder de la très mauvaise passe de son équipe. San Antonio, pire équipe du moment avec Detroit (17 défaites consécutives, série en cours), n'a en effet plus gagné depuis son doublé (deux victoires en trois jours) de début novembre face à Phoenix et reste aujourd'hui sur quatorze défaites.

Avantage (net) Holmgren au niveau de l'adresse

Difficile dans ses conditions pour la NBA de récompenser le numéro 1 de la dernière Draft, qu'il soit ou non l'attraction de la franchise texane, dernière à l'Ouest. "Wemby" paye également ses trous d'air de plus en plus fréquent au shoot. Ainsi, alors qu'il avait bluffé les suiveurs par son adresse lors de ses premiers matchs, le natif du Chesnay connaît beaucoup de déchet ces derniers temps (43,7%), en particulier sur les tirs de loin (27,1% à trois points). Pour ne rien arranger, il accumule les ballons perdus (3,5 par match). En parallèle, Holmgren, troisième de la conférence avec OKC, et qui tourne à 17,9 points, 7,8 rebonds, 2,6 passes et 2,1 contres, rentre 53,1% de ses tentatives, dont 39,5% derrière la ligne. Aux yeux du jury, cela a indubitablement fait la différence.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.