NBA - Portland : Six semaines d'absence pour Sarr

NBA - Portland : Six semaines d'absence pour Sarr©Panoramic, Media365

Mathieu WARNIER, Media365, publié le samedi 22 octobre 2022 à 16h30

Touché au poignet droit lors de la présaison, Olivier Sarr sera écarté des parquets pendant six semaines selon son équipe de Portland.



Olivier Sarr va devoir faire preuve de patience. Après avoir fait ses débuts sur les parquets NBA la saison passée sous les couleurs de l'Oklahoma City Thunder, le pivot français a su rebondir après avoir été coupé en avril dernier. Au travers d'un contrat « two-way » lui permettant de disputer 50 matchs dans la ligne majeure en parallèle d'un engagement avec une équipe de G-League, le natif de Niort s'est engagé pour la saison 2022-2023 avec les Portland Trail Blazers. L'ancien international espoir français a convaincu lors des matchs de présaison qui se sont toutefois terminés par une blessure. En effet, lors du duel perdu par la franchise de l'Oregon face aux Golden State Warriors le 11 octobre dernier au Chase Center, Olivier Sarr n'avait pu passer que huit minutes sur le parquet, contraint de céder sa place prématurément en raison d'une douleur au niveau du poignet droit.

Sarr appelé à la patience

Si la nature de la blessure et la durée potentielle d'indisponibilité du joueur de 23 ans n'étaient pas encore connus, la franchise de l'Oregon est sortie du silence ce vendredi par l'intermédiaire d'un communiqué. « Le pivot des Trail Blazers Olivier Sarr a subi hier (jeudi) une nouvelle évaluation qui a confirmé une déchirure partielle du ligament scapho-lunaire du poignet droit », est-il précisé dans cette communication de la franchise. Un nouvel examen est d'ores-et-déjà prévu dans six semaines, soit le temps minimum d'absence d'Olivier Sarr, qui a porté à quatre reprises les couleurs des Blazers lors de la présaison avec une victoire pour trois défaites au compteur. Des rencontres durant lesquelles il a passé en moyenne 11 minutes sur le terrain pour 4 points et 2,8 rebonds. Ces performances avaient permis de convaincre les dirigeants de Portland, qui devront attendre un peu plus longtemps pour compter sur leur recrue de dernière minute.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.