G-League : Lin traité de " coronavirus ", une enquête ouverte

G-League : Lin traité de " coronavirus ", une enquête ouverte©Media365
A lire aussi

Guillaume MARION, Media365 : publié le samedi 27 février 2021 à 23h55

Via les réseaux sociaux, Jeremy Lin, le meneur des Santa Cruz Warriors, a révélé avoir été victime de racisme en plein match, le joueur d'origine taïwanaise ayant été traité de « coronavirus. »



Nouvelle affaire de racisme dans le sport américain. Quelques jours après des soupçons de racisme qui ont touché le Jazz d'Utah, Jeremy Lin a annoncé ce samedi avoir été victime de racisme, via les réseaux sociaux. En G-League, l'antichambre de la NBA, le meneur des Santa Cruz Warriors a été traité de « coronavirus » en plein match. « Mon expérience de neuf ans en NBA ne me protège pas d'être traité de « coronavirus » sur le terrain. Nous sommes fatigués d'entendre qu'on doit baisser la tête et ne pas créer de problème. On est fatigués qu'on demande à des enfants d'origine asiatique d'où ils viennent. On est fatigués qu'on se moque de nos yeux. On est fatigués d'être considérés comme exotique ou moche naturellement. On est fatigués des stéréotypes qu'Hollywood fait peser sur nous, en limitant ce qu'on pense pouvoir être. On est fatigués d'être invisibles, d'être confondu avec un collègue ou d'entendre que nos problèmes n'existent pas », a notamment expliqué l'Américain d'origine taïwanaise.


Lin ne compte pas dénoncer le fautif

« Je sais que cela va décevoir certains d'entre vous, mais je ne nomme, ni fais honte à quiconque. À quoi ça sert dans cette situation que quelqu'un se fasse démolir ? Ce n'est pas ça qui va apporter de la sécurité à ma communauté, et ce n'est pas ça qui résoudra nos problèmes liés au racisme sur le long terme. Quand j'ai vécu le racisme en Ivy League, c'est mon entraîneur adjoint Kenny Blakeney qui m'a parlé. Il a partagé avec moi ses propres expériences en tant que noir, des histoires de racisme que je n'arrivais pas à comprendre, a ensuite déclaré Lin, dans un autre message, alors que la G-League a ouvert une enquête. Des histoires sur le fait d'être appelé « nègre » et de se faire balancer des choses sur lui depuis des voitures. Il a puisé dans ses expériences pour m'apprendre à rester fort. Il a également été la première personne à me dire que j'étais un joueur de la NBA dès ma 2eme année à Harvard. Je pensais qu'il était fou. »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.