GP d'Italie : Verstappen n'a pas dévié de sa stratégie pour s'imposer à Monza

GP d'Italie : Verstappen n'a pas dévié de sa stratégie pour s'imposer à Monza©Panoramic, Media365

Mathieu WARNIER, Media365, publié le dimanche 11 septembre 2022 à 16h24

Défié par un Charles Leclerc offensif et malgré une fin de course tronquée par la voiture de sécurité, Max Verstappen a tranquillement déroulé son plan pour aller chercher une cinquième victoire consécutive cette saison à l'occasion du Grand Prix d'Italie, sur les terres de Ferrari.



Max Verstappen fait un pas de plus vers le titre. Sorti vainqueur des quatre dernières courses, le pilote Red Bull Racing a poursuivi sa série à l'occasion d'un Grand Prix d'Italie longtemps animé mais dont les derniers tours laisseront un goût amer. Auteur de la pole position ce samedi à la régulière, Charles Leclerc a profité des gommes tendres chaussées au départ pour garder l'avantage sur George Russell quand, juste derrière, Lando Norris a été proche de caler à l'extinction des feux. Un envol manqué dont Pierre Gasly et... Max Verstappen ont profité pour se glisser derrière le trio de tête, alors complété par Daniel Ricciardo. A l'image de sa performance à Spa-Francorchamps, le champion du monde en titre a tiré parti de qualités de sa Red Bull Racing pour remonter à vitesse grand V dans le peloton. Dès le cinquième tour, celui qui s'était élancé depuis la septième position de la grille de départ pointant déjà la deuxième place à deux secondes de Charles Leclerc. Dans le même ordre d'idée, Carlos Sainz Jr a fait une remontée spectaculaire de la 18eme à la septième place en l'espace de onze tours, toutefois bien aidé par l'arrêt précoce de Sergio Pérez pour passer des pneus durs.

Leclerc et Ferrari ont tenté un coup de poker

Ce Grand Prix d'Italie a changé de dimension au 12eme tour quand Sebastian Vettel, trahi par le moteur Mercedes monté dans son Aston Martin, a stoppé sa monoplace juste après le deuxième Lesmo. L'évacuation de l'AMR22 de l'ancien quadruple champion du monde a nécessité la neutralisation de la course par la voiture de sécurité virtuelle. Sentant que Max Verstappen allait vite revenir, Charles Leclerc et Ferrari ont décidé de bousculer leurs plans et d'anticiper l'arrêt du Monégasque. Mais, alors que des pneus durs étaient le choix logique pour aller au bout du Grand Prix, ce sont des gommes medium qui ont été chaussées. Alors ressorti troisième derrière Max Verstappen et George Russell, Charles Leclerc est passé à l'attaque. A la suite des arrêts du Britannique au début du 24eme tour puis du Néerlandais deux boucles plus tard, le pilote Ferrari a repris la tête mais il est très vite apparu que ce dernier ne pourrait pas tenir jusqu'au bout avec ses pneus actuels. Le « Plan C » annoncé par la radio s'est matérialisé au 34eme tour quand Charles Leclerc a obliqué une deuxième fois vers la ligne des stands afin de terminer la course en pneus tendres et le couteau entre les dents. Mais Max Verstappen s'est alors calé sur les temps au tour de son rival et l'écart initial d'une vingtaine de secondes entre les deux pilotes n'a que peu varié.

Verstappen profite d'une fin de course tronquée

Toutefois, alors que Max Verstappen semblait se diriger vers une victoire facile, les Tifosi ont repris espoir quand ils ont vu Daniel Ricciardo arrêté en bord de piste entre les deux Lesmo au 48eme tour. La McLaren étant mal placée, l'intervention de la voiture de sécurité était inévitable. Après George Russell et Carlos Sainz Jr, Max Verstappen et Charles Leclerc ont également fait un arrêt supplémentaire en prévision d'une relance de course très tardive. Mais, alors que le regroupement du peloton et l'évacuation de la monoplace en panne ont pris du temps, la direction de course a laissé la voiture de sécurité tourner jusqu'au point de non-retour. Alors qu'il était possible d'imiter ce qui avait déjà été fait par le passer, c'est-à-dire interrompre la course au drapeau rouge pour « sauver » quelques tours à haute intensité, la course s'est achevée sans effusions et sous les copieux sifflets des spectateurs massés en nombre dans les travées du circuit de Monza. Sous un drapeau à damier agité par la légende Giacomo Agostini, Max Verstappen signe ainsi sa 11eme victoire de la saison devant un Charles Leclerc déçu de ne pas avoir eu sa chance dans cette fin de course et George Russell, qui monte sur le podium pour la septième fois de la saison. Le Néerlandais creuse encore l'écart au championnat et se rapproche d'un deuxième sacre consécutif.

Gasly dans les points, de Vries débloque son compteur

Partis du fond de grille, Carlos Sainz Jr et Lewis Hamilton complètent le Top 5 devant Sergio Pérez, que Red Bull Racing a sacrifié pour déposséder Charles Leclerc du meilleur tour en course, et Lando Norris. Longtemps coincé dans les échappements de Daniel Ricciardo avant de voir Lewis Hamilton se défaire facilement de l'Australien, Pierre Gasly prend une belle huitième place devant... Nyck de Vries ! Pour son tout premier Grand Prix, le Néerlandais a tiré parti des qualités de sa Williams et d'une stratégie offensive pour termine neuvième quand son coéquipier Nicholas Latifi n'a pu faire mieux que 15eme, fragilisant un peu plus la position du Canadien en vue de la saison prochaine. Le dernier point revient à Guanyu Zhou au volant de son Alfa Romeo juste devant Esteban Ocon, qui échoue aux portes du Top 10. Avec l'abandon de Fernando Alonso au 32eme tour, Alpine quitte Monza avec un zéro pointé et McLaren qui réduit un peu l'écart dans la lutte pour la quatrième place du classement constructeurs. Après trois Grands Prix en trois week-ends et en raison du non-remplacement de l'étape russe, le paddock va pouvoir souffler trois semaines avant le prochain rendez-vous à Singapour.

FORMULE 1 / GRAND PRIX D'ITALIE
Classement final - 53 tours (306,720km) - Dimanche 11 septembre 2022
1- Max Verstappen (PBS/Red Bull Racing) en 1h20'27''511
2- Charles Leclerc (MCO/Ferrari) à 2''446
3- George Russell (GBR/Mercedes) à 3''405
4- Carlos Sainz Jr (ESP/Ferrari) à 5''061
5- Lewis Hamilton (GBR/Mercedes) à 5''480
6- Sergio Pérez (MEX/Red Bull Racing) à 6''091
7- Lando Norris (GBR/McLaren) à 6''207
8- Pierre Gasly (FRA/AlphaTauri) à 6''396
9- Nyck de Vries (PBS/Williams) à 7''122
10- Guanyu Zhou (CHN/Alfa Romeo) à 7''910
11- Esteban Ocon (FRA/Alpine) à 8''323
...

Meilleur tour en course (+1 point) : Sergio Pérez (MEX/Red Bull Racing) - 1'24''030 (46eme tour)

Classement du championnat du monde après 16 Grands Prix (sur 22)
1- Max Verstappen (PBS/Red Bull Racing) 335 points
2- Charles Leclerc (MCO/Ferrari) 219
3- Sergio Pérez (MEX/Red Bull Racing) 210
4- George Russell (GBR/Mercedes) 203
5- Carlos Sainz Jr (ESP/Ferrari) 187
...
8- Esteban Ocon (FRA/Alpine) 66
...
11- Pierre Gasly (FRA/AlphaTauri) 22
...

Classement du championnat du monde constructeurs après 16 Grands Prix (sur 22)
1- Red Bull Racing 545 points
2- Ferrari 406
3- Mercedes 371
4- Alpine 125
5- McLaren 107
...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.