Ferrari : Aucun regret après l'erreur de Leclerc

Ferrari : Aucun regret après l'erreur de Leclerc©Panoramic, Media365
A lire aussi

Mathieu WARNIER, Media365, publié le lundi 25 avril 2022 à 18h44

Après un Grand Prix d'Emilie-Romagne qui a vu Charles Leclerc manquer le podium après une faute alors qu'il attaquait, Mattia Binotto a assuré que le scenario de la course ne lui donne pas de regrets.

Charles Leclerc a sans doute abandonné sept points au 53eme tour du Grand Prix d'Emilie-Romagne. Après avoir mis la pression sur Sergio Pérez en tentant une stratégie à deux arrêts pour finir la course en pneus tendres, le leader du championnat a mis le Mexicain sous pression mais c'est bien lui qui a fini par craquer. Partant en tête-à-queue dans la chicane haute du circuit d'Imola, le Monégasque a abimé son aileron avant et, après un nouvel arrêt, il a dû cravacher pour remonter de la neuvième à la sixième place. Une erreur au sujet de laquelle Mattia Binotto n'exprime pas de regrets. « Je pense qu'il n'y aura jamais de regret en demandant à un pilote d'attaquer, a confié le dirigeant suisse dans des propos recueillis par le magazine britannique Autosport. Je pense que ça fait partie de notre travail, et ça fait partie du travail du pilote d'essayer de rouler à la limite. Les erreurs, ça arrive. »

Binotto : « Si l'on fait une petite erreur, on la paie assez cher »

Ajoutant que « les voitures sont beaucoup plus raides sur les vibreurs » en raison de la nouvelle donne technique, Mattia Binotto assume que « si l'on fait une petite erreur, on la paie assez cher » Le patron de la Scuderia Ferrari affirme pense que son écurie a « fait le bon choix » avec cette stratégie offensive devant ses supporters. L'idée derrière ce changement de plan était de provoquer « une remise à zéro de la course, à 15 tours de l'arrivée, et en pneus tendres » et pas en réponse à une dégradation élevée des pneus avant, telle que celle vécue par Charles Leclerc lors du sprint ce samedi, ce qui a permis à Max Verstappen de reprendre les commandes. « Nous n'étions pas à court de pneus avant », a confirmé Mattia Binotto, ajoutant qu'il « n'y avait plus d'opportunité pour nous d'attaquer et de dépasser Pérez » avec les gommes medium chaussées plus tôt dans la course. Mais, en fin de compte, à vouloir aller chercher trois points de plus, Charles Leclerc en a finalement perdu sept et a vu Max Verstappen réduire nettement l'écart au championnat.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.