F1 - GP d'Australie : Verstappen en colère, Leclerc jubile

F1 - GP d'Australie : Verstappen en colère, Leclerc jubile©Media365

Paul Rouget, Media365 : publié le dimanche 10 avril 2022 à 11h21

Contraint à l'abandon en Australie, Max Verstappen a eu du mal à cacher son énervement, alors que Charles Leclerc, vainqueur pour la deuxième fois en trois courses et plus que jamais leader du championnat du monde des pilotes, était tout à son bonheur.



Déjà vainqueur à Bahreïn du Grand Prix d'ouverture de cette saison 2022, Charles Leclerc, deuxième en Arabie Saoudite, a remporté dimanche en Australie sa deuxième victoire en trois courses, confortant un peu plus son avance au classement du championnat du monde des pilotes. "La voiture était juste parfaite, je suis trop content. Encore une fois une première place, même si on est qu'à la troisième course du championnat, ça fait plaisir de voir où on est. Il faut continuer à pousser un max", a réagi le Monégasque au micro de Canal+, avant de féliciter son équipe, en soulignant le "grand boulot de Ferrari. On a fait un énorme pas en avant du point de vue de la performance comparé à l'année dernière, surtout au niveau du moteur. On n'a pas de problème et c'est grâce aux gens à Maranello, donc je ne peux que les remercier."

Verstappen : "C'est inacceptable"

Max Verstappen, deuxième à Djeddah après avoir été lâché par son moteur lors du premier Grand Prix, a lui été contraint à l'abandon. Et la déception du champion du monde en titre contrastait forcément avec la joie de Leclerc. "C'est évidemment une grosse déception. Je savais avant le départ qu'il y avait un risque de ne pas aller au bout car on avait eu une alerte. Mais j'ai essayé d'en faire abstraction et de faire ma course. On ne sait pas encore vraiment ce qui a cassé sur la voiture. On ne peut pas se permettre ce genre de choses quand on veut se battre pour le titre mondial, c'est inacceptable, ça ne pourra pas fonctionner comme ça, a tonné le Néerlandais de Red Bull. L'écart est déjà énorme au Championnat, l'équipe va devoir travailler pour inverser la tendance. Il va falloir qu'on soit plus fiables, plus rapides et plus économes avec nos pneus car Ferrari est meilleur que nous dans tous ces domaines. Je vais essayer de tourner la page rapidement et de me tourner vers la suite." Avec déjà 46 points de retard sur le leader, et trois sur son rival Lewis Hamilton, quatrième dimanche, il ne va plus falloir traîner en route...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.